AVEC LES ENFANTS DES RUES DE DAMAS

Sous la tente blanche du centre Saiyar d’Abu Romaneh, résonnent les voix des enfants-mendiants. Le phénomène s’est accru depuis le début de la guerre à Damas et le nombre de jeunes qui se droguent, se prostituent où volent pour survivre a augmenté de manière inquiétante.

La première fois que je les ai rencontrés, leurs grands yeux sous leurs cheveux sales m’ont dévisagé. Leurs mains ont tapé dans les mienne avec une violence inconsciente pour me souhaiter la bienvenue. Pour la sécurité de ces enfants de la rue dont la présence à Damas n’est pas tolérée, nous ne montrerons pas leurs visages.

Samia Blablabma, co-fondatrice de Sayar

Nous rencontrons beaucoup d'enfants qui mendient dans la rue, à cause de la guerre, de la crise que nous vivons en Syrie.

Il y a quatre ans, nous avons décidé de travailler avec ces enfants, que personne ne veut approcher. Ils sont illettrés, ne savent ni lire, ni écrire.

Plusieurs fois par semaine, les volontaires à Damas se joignent aux volontaires de l’association syrienne Saiyar fondée il y’a quatre ans. Là, Français et Syriens ont pour but commun d’offrir aux enfants-mendiants une échappatoire éphémère à force d’activités ludiques et sportives. Poterie, activités civiques, petite école, jeux de ballon calmes, danses et bricolages, le programme est conçu sur-mesure pour ces enfants hors-du-commun qui évoluent dans un monde violent qu’ils ne sont pas en âge de choisir.

« Nous sommes ici pour donner aux enfants de la rue un peu de cette innocence enfantine qu’ils n’ont jamais eu. Nous jouons avec eux, leur offrons une alternative à la rue par le jeux, l’éducation, la tendresse, et essayons par des activités ludiques d’éveiller leur conscience et leur coeurs à la vie. Parfois, certains ne viennent plus parce qu’on vient les chercher pour aller travailler. Parfois, c’est la police qui les embarque et il faut alors attendre quelques jours avant de les voir réapparaître. Pour nous, les volontaires, il faut composer avec. » témoigne Pierre-Antoine, volontaire de l’association SOS Chrétiens d’Orient.

En faisant un don, vous permettez aux volontaires de l’association en Syrie d’assurer une présence permanente auprès des enfants des rues de Damas.

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Le volontariat est un engagement d’une durée définie. Le volontaire s’engage dans une mission au service des autres. Pour être volontaire chez SOS Chrétiens d'Orient il faut :

- avoir plus de 18 ans

- partir minimum 1 mois

- être en bonne forme physique

- avoir l'accord parental pour un éventuel départ

"Je vous demande d’être révolutionnaires. Ayez le courage d’aller à contre-courant. Et ayez aussi le courage d’être heureux ! "

Pape François,

28 juillet, discours aux volontaires des JMJ, Rio de Janeiro.