VOTRE DON COMBAT LA FAIM

Depuis plus de sept ans, l’Irak et la Syrie ont plongé dans l’obscurité du fanatisme. Ses habitants, pour la plupart chrétiens, ont alors fui leurs villages, se voyant obliger de se réfugier au Liban ou en Jordanie pour échapper à la terreur, aux persécutions et aux humiliations.

Face à cette catastrophe humanitaire et migratoire, une aide immense en nourriture mais aussi en matériel médical doit être apportée à ces familles de réfugiés chrétiens.

Anis, réfugié irakienne à Amman

Amman est une ville magnifique, mais comme nous sommes réfugiés ici, nous ne sommes pas propriétaires, nous ne sommes pas autorisés à travailler, nous n’avons pas le droit d'acheter une voiture.

J’habite à Amman depuis deux ans. Tous les jours, je suis assis à attendre, à penser à ce qui va nous arriver, au jour où nous pourrons voyager, recommencer notre vie et nous remettre au travail à nouveau. C'est comme un rêve pour moi maintenant !

Tous les matins, depuis deux ans, je me réveille en pensant au jour où nous reprendrons notre vie normale. Chaque jour, depuis deux ans, je me réveille le matin avec l'espoir de recevoir de la visite. Chaque jour, depuis deux ans, nous vivons dans l’attente de ce petit rien qui va changer notre vie et qui apportera à nouveau la sérénité à nos corps meurtris.

Les années passent et se ressemblent. Le temps est maussade ce matin dans la capitale jordanienne. Les nuages sont bas, les gouttes de pluie se transforment en tempête. Les rues en face du théâtre romain, situé à proximité du souk, sont rapidement inondées. Aujourd’hui, il ne fait pas bon de sortir se promener. De l’appartement où nous nous trouvons, nous apercevons le ciel se déchaîner sur la terre. A l’intérieur de ce deux pièces insalubres, l’ambiance est froide, les visages sont tendus. Au rez-de-chaussée, nous imaginons aisément ce qu’il peut advenir de cet appartement si le temps ne change pas rapidement. Mais nous sommes là pour eux, pour les réconforter autant qu’il est possible de le faire et pour leur apporter un colis alimentaire qui les nourrira pendant quatre semaines, à défaut de leur rendre leur vie, qu’ils ont abandonnés.

Ils sont cinq à vivre dans cette petite chambre qui prend l’eau lorsque le temps se gâte. La grand-mère est alitée, l’enfant diabétique. Ensemble, ils ont quitté Qaraqosh pour fuir les djihadistes de Daesh. Vivre, se convertir ou mourir. Ils ont fait leur choix.

A quelques centaines de kilomètres de là, les volontaires de Tripoli sont à pieds d’œuvre depuis 8h du matin. Il fait froid, les rues sont encombrées. Les bras chargés de colis alimentaire, ils sillonnent le quartier de Koube. A la lueur des portables, ils pénètrent dans la pièce à vivre de douze mètres carrés privés de lumière de Georges. L’odeur est nauséabonde. Des toiles d’araignées descendent du plafond et des détritus s’entassent sur le matelas miteux. Aujourd’hui, ils lui distribuent un colis alimentaire afin qu’il mange à sa faim jusqu’à leur prochaine visite. Demain, ils reviendront pour Georges, pour l’aider à vivre décemment et dignement.

Ces familles ne sont pas des cas isolés. Ils sont des milliers à vivre dans la peur du lendemain. La fuite et la guerre les ont plongés dans une extrême pauvreté. Avec des ressources financières limitées, ils ne subviennent plus à leurs besoins alimentaires.

Tous les mois, les volontaires visitent ces familles nécessiteuses pour leur apporter un peu de réconfort, écouter leur histoire, partager leur quotidien pénible et surtout prier avec elles.

Aujourd’hui nous devons plus que jamais nous tenir à leurs côtés pour leur rendre l’espoir et l’envie de se tenir debout ! La tâche est immense, de nombreuses familles sont vulnérables et en plein désarroi et nous avons besoin de votre soutien pour faire grandir notre action.

Avec 70 euros, vous financez un colis alimentaire et un colis de produits d’hygiène pour une famille entière pour quatre semaines.

Nous n’éradiquerons pas la faim au Proche-Orient mais vous pouvez combattre leur faim.

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Le volontariat est un engagement d’une durée définie. Le volontaire s’engage dans une mission au service des autres. Pour être volontaire chez SOS Chrétiens d'Orient il faut :

- avoir plus de 18 ans

- partir minimum 1 mois

- être en bonne forme physique

- avoir l'accord parental pour un éventuel départ

"Je vous demande d’être révolutionnaires. Ayez le courage d’aller à contre-courant. Et ayez aussi le courage d’être heureux ! "

Pape François,

28 juillet, discours aux volontaires des JMJ, Rio de Janeiro.