EFFACEZ LES STIGMATES DE QARAQOSH

Le 6 août 2014, des dizaines de milliers de chrétiens ont quitté Qaraqosh face à l’arrivée de Daech. 

Le saccage des maisons a été systématique. Les affaires personnelles brûlées, le mobilier brisé, les souvenirs souillés, sont autant de stigmates du passage de la barbarie sur cette terre chrétienne. Après deux ans d'exode, revenant dans la maison familiale à Qaraqosh, Fawaz n'exagère pas quand il parle d'un véritable viol.

Fawaz, habitant de Qaraqosh

Le plus douloureux, ce sont ces dizaines d'inscriptions et d'insultes aux chrétiens laissées par Daech sur tous les murs et les portes. Il y a aussi des dessins ridicules ! Le tableau est écœurant.

Après plus de deux ans, la principale ville chrétienne de la plaine de Ninive est enfin libérée, mais c’est une ville fantôme : les maisons ont été brûlées, bombardées, dévastées, les églises profanées, les murs encore debout sont tagués d’inscriptions de propagande laissées par Daech. 

Les djihadistes ont peut-être tout pris aux chrétiens déplacés de Qaraqosh, mais ils ne leur ont certainement pas enlevé leur espoir de retourner chez eux.  Ainsi, petit à petit, malgré l’amertume et la douleur d’avoir tout perdu, c’est plus qu’un retour à la maison qui est en train de se produire à Qaraqosh : c’est un véritable défi au passé et à la guerre ! Et les premiers à croire à ce retour, ce sont une poignée d’habitants chrétiens de Qaraqosh, tous volontaires et d’une détermination exemplaire, qui, depuis le mois de janvier 2017, ont déjà effacé le passage de Daech sur 200 portes de magasins, 5 écoles, 300 murs de maisons salis d’inscriptions, un cimetière, un hôpital...

Des centaines de litres de peinture ont été nécessaires pour recouvrir et faire disparaître les traces de la violence, subie par la population chrétienne : violence dans le départ précipité, le 6 août 2014, pour échapper à une mort certaine ; violence au retour, lorsque les chefs de familles sont venus constater, le cœur serré, ce qui restait de leur vie. Ce projet, soutenu par SOS Chrétiens d’Orient à hauteur de 23.600 euros depuis janvier, a nécessité 135 pots de peinture par mois, à 35 euros l’unité.  Grâce à votre aide, ils ont remplacé la guerre par la paix pour accueillir les habitants à Qaraqosh !

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Le volontariat est un engagement d’une durée définie. Le volontaire s’engage dans une mission au service des autres. Pour être volontaire chez SOS Chrétiens d'Orient il faut :

- avoir plus de 18 ans

- partir minimum 1 mois

- être en bonne forme physique

- avoir l'accord parental pour un éventuel départ

"Je vous demande d’être révolutionnaires. Ayez le courage d’aller à contre-courant. Et ayez aussi le courage d’être heureux ! "

Pape François,

28 juillet, discours aux volontaires des JMJ, Rio de Janeiro.