Actualités

Urgence rentrée scolaire : pour que l'école ne soit plus un rêve pour les enfants pauvres d'Égypte

FR - 02/08/2019

Abanoub, huit ans, quitte son foyer tous les matins de bonne heure. Il n’a pas la chance de mettre son cartable sur son dos, de partir vers des salles de classes qui sentent bon la craie, d’ouvrir ses cahiers neufs en début d’année, de les remplir chaque jour de son écriture appliquée, tout en écoutant, avec plus ou moins d’attention, son maître ou sa maîtresse d’école.

Le petit Abanoub part en direction de la ville avec son papa ramasser des déchets qui seront ensuite triés. C’est son quotidien.
Le soir en rentrant, il n’a pas la joie de raconter à ses parents sa journée d’école, leur réciter ses poésies ou ses conjugaisons, compter sur leurs doigts pour résoudre ses additions, ou leur parler avec excitation des nouveaux amis qu’il s’est fait dans la cour de récréation. Epuisé par le travail de la journée, il s’étend sur sa paillasse, pour une nuit sans rêve. Le lendemain, il repartira vers la ville avec son papa, ramasser les déchets qui s’accumulent dans les rues sans joie.

Sans intervention de l’extérieur, Abanoub et ses frères et sœurs viendront rejoindre les 18,4 millions d’Égyptiens illettrés. La cause de ce fléau : la pauvreté, qui entraine la déscolarisation, l’analphabétisme, le manque de savoir et une misère sociale en forme de cercle infernal.

« L'éducation est plus qu'un métier, c'est une mission, qui consiste à aider chaque personne à reconnaître ce qu'elle a d'irremplaçable et d'unique, afin qu'elle grandisse et s'épanouisse.» Jean-Paul II sos chretiens orient egypte enfants ecole rentree scolaire qualite

Sacs, livres, cahiers, trousses, crayons, frais de scolarité, uniformes… représentent des dépenses inaccessibles pour les familles pauvres d’Egypte, où le salaire moyen est aux alentours de 200€. Leur priorité est de trouver les ressources nécessaires pour se nourrir.

SOS Chrétiens d’Orient intervient dans les bidonvilles et dans les villages pauvres de Haute-Egypte pour aider ces familles et favoriser l’éducation de leurs enfants.
Les scouts du Caire de Wadi El Nile, la plus ancienne troupe scoute d’Egypte, nous ont proposé de les aider à financer la scolarisation de 3 000 enfants à travers le pays dès la rentrée de septembre !

Un pack de rentrée pour un enfant coûte 28 euros.

Il contient : un sac à dos, une paire de chaussures, un uniforme, les livres scolaires, cahiers et crayons, frais de scolarité.

Du Caire à Kôm Ombo en passant par Minya, Assiout, Sohag ou encore Qena, aidez-nous à offrir une rentrée scolaire à tous les petits Abanoub afin qu’ils puissent prendre le chemin de l’école tous les matins !