Actualités

Le Kurdistan irakien est sous les bombes.

FR - 05/08/2019

Depuis 2016, le nord du Kurdistan irakien est sous le feu des bombardements.

Dans cette région où les frontières de la guerre sont poreuses, les chrétiens sont souvent les victimes collatérales d’un conflit qui les dépasse.

Dans les villages de la Vallée de la Sapna, dans le Barwar, ou encore à Komane et Sarahnish, la vie était déjà dure, mais aujourd’hui, la vie est infernale. Ces chrétiens, coincés dans des affrontements opposant le PKK (parti des travailleurs du Kurdistan dirigé par Abdullah Öcalan, très actif en Turquie et classé comme terroriste notamment par l’Union européenne) et l’armée turque, ou encore sous les frappes iranniennes récurrentes dans la région et souvent imprévisibles, la présence des chrétiens dans cette région est largement remise en cause, car lassés de vivre dans une région où la guerre fait rage depuis 40 ans maintenant. Depuis le début de l’année, les frappes se comptent par dizaines, entre bombardements, attaques au mortier et opérations au sol, les chrétiens sont pris en tenaille. 

Ces conflits ont aussi des conséquences sur le terrain pour SOS Chrétiens d’Orient. Par exemple, le "projet pommes", qui a pour objectif d’aider les pomiculteurs à vendre dans la grande distribution, est largement ralenti par la présence proche de bases du PKK et donc de potentiels conflits armés.

La paix et la stabilité dans la région est donc encore loin d’être acquise, même dans la capitale kurde, Erbil, où le vice-consul turc et trois diplomates ont été tués dans une attaque il y a peu, alors qu’ils étaient au restaurant.