Actualités

Cinq ans après, retour dans la plaine de Ninive avec les chrétiens d'Orient.

FR - 09/08/2019

Nous quittons le village de Qaraqosh. Un enfant court devant nous, le sourire aux lèvres, pour rattraper son ami. La vie reprend doucement. Nous arrivons à Karemlesh, où de-même, les habitants marchent dans la rue, achètent des légumes et de l'eau, disent bonjour à l'un et à l'autre. La vie revient. Nous sommes aujourd'hui cinq ans après la prise de la plaine de Ninive par l'organisation État islamique. sos chretiens d orient irak plaine

Nous nous arrêtons devant une maison en cours de rénovation. Une famille chrétienne avec leurs deux enfants s'attelle à la tâche. Nous apercevons le père derrière la fenêtre : il installe le nouveau canapé dans le salon vide, tandis que la mère prépare le thé. Les enfants s'appliquent à repeindre la dernière partie du mur du salon. Cette famille, nous la connaissons. Elle s'était réfugiée à Erbil.  Son histoire est similaire à celle de la majeure partie des habitants du village. Pour nous, volontaires en Irak, elle ne doit pas être qu'une simple histoire tragique, car elle est un véritable appel à l'aide, un appel aux chrétiens d'Occident, un appel à témoigner autour de nous. Car leur histoire, ils ne peuvent la raconter qu'à leurs voisins, qui ont vécu les mêmes évènements. Ils ont besoin de nous pour les partager au monde entier !

Dans la nuit du 6 au 7 août 2014, Daesh a envahi la plaine de Ninive. Les chrétiens de Bartella, Karemlesh, Qaraqosh et Teleskuf principalement ont fui. Ils ont tout quitté. Cette maison qui se trouve devant nous aujourd'hui a été pillée. Presque tous ont connu le décès d'une personne qui leur est chère.

Aujourd'hui, deux ans et demi après la libération, il est difficile pour eux de revenir. La peur, les souvenirs tragiques, le manque d'argent et les ruines de leur domicile les empêchent de rentrer chez eux. Depuis quatre jours, les affrontements entre l’armée et les partisans des milices opérants sur le territoire confirment que certains villages de la plaine de Ninive se trouvent dans une zone encore instable. Ce facteur complique le retour des dizaines de milliers de chrétiens.

sos chretiens d orient irak plaine de ninive maison jauneAujourd'hui, grâce à votre générosité, SOS Chrétiens d’Orient a pu reconstruire la maison de cette famille qui nous reçoit chaleureusement avec un café à la cardamone.

15 autres maisons ont été reconstruites à Karemlesh, 94 à Qaraqosh, et 20 à Bartella. Sans oublier Batnaya, ville détruite à 90%, dont la reconstruction vient seulement de commencer. Malgré ces épreuves, cette famille que nous quittons maintenant, ainsi que leurs voisins de la plaine de Ninive, gardent espoir et remettent leur confiance entre les mains de Dieu.

Afin d’aider les Irakiens à retourner vivre sur leur terre, nous avons besoin de vous ! Aidez-nous à construire un avenir aux chrétiens de la plaine de Ninive !