Actualités

A la rencontre des chrétiens de Tripoli

FR - 14/08/2019

sos chretiens d orient liban tripoli egliseTripoli est la deuxième ville du Liban avec une population de 850 000 habitants à 80% sunnite. Les chrétiens, minoritaires, demeurent pour la plupart dans la ville portuaire d'El Mina, dépendante du district de Tripoli. L'existence d'El Mina remontant jusqu'à l'ère phénicienne, elle représente un véritable centre antique du district, alliant à la fois authenticité et modernité orientale. Dans les rues, la guerre passée semble bien loin à la vue des enfants naviguant à travers les innombrables ruelles colorées de la ville, cependant, les traces des précédents conflits restent gravés sur les nombreux murs encore criblés d'impacts de balle. 

Ainsi, c'est en visitant la ville d'El Mina à la rencontre des communautés chrétiennes, que les volontaires se font interpeller par certains locaux. Le logo imprimé sur les polos des bénévoles s'avère ne pas être inconnu aux yeux de tous. L'objectif principal de la mission à Tripoli, au-delà de l'aide apportée aux chrétiens de la ville, est de pouvoir davantage se rapprocher d'eux. En effet, l'appartement actuel ne se situant pas à El Mina, c'est à travers de nombreuses recherches que l'équipe SOS Chrétiens d'Orient cherche activement à habiter ce lieu chargé d'histoire. Les habitants, en dehors des activités proposées, confient aux volontaires leur désespoir par rapport aux vagues successives d'exil des chrétiens. "De plus en plus de chrétiens quittent la ville, nous ne savons pas quoi faire pour les retenir davantage", s'indigne Rita. 

sos chretien d orient liban tripoli cartesUn peu plus à l'est, à quelques kilomètres de Tripoli, la ville de Zghorta abrite un modeste centre pour personnes âgées auquel les volontaires sont invités plusieurs fois par semaine. Entre deux parties de cartes, la discussion prend alors une autre tournure. Au-delà des plaintes, l'incompréhension générale semble prendre le dessus. "Nous, qui sommes dans la région depuis des siècles, avons dû quitter Tripoli pour aménager à Zghorta, Tripoli n'est plus notre ville", évoque Georges, veuf depuis quelques mois. Tous ont l'impression que Tripoli a abandonné la chrétienté, mais les volontaires tiennent à rappeler que la chrétienté n'a, au final, pas abandonné Tripoli. Plusieurs projets, notamment celui visant à la création d'un atelier de couture commandité par Monseigneur Edouard Daher, en collaboration avec SOS Chrétiens d'Orient, a pour principal objectif de faciliter la création d'emplois pour ces populations désirant partir. Par ailleurs, les volontaires ont eu l'occasion, l'an dernier, d'organiser avec succès le premier marché de Noël au cœur de Tripoli même, une action reconnue comme grandement symbolique. Les volontaires cherchent à rappeler à quel point la complémentarité entre Tripoli et les chrétiens est une notion essentielle au développement de ces deux entités, si importantes soient-elles. 

Vous aussi, aidez la communauté chrétienne à se développer au Liban en faisant un don.