Revue de presse

SOS CHRÉTIENS D’ORIENT S‘INDIGNE DU RETRAIT DU PROJET DE SUBVENTION DE LA RÉGION AUVERGNE-RHÔNE-ALPES.

Anne-Laure CHEVIGNARD

11 septembre 2019

Le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, a annoncé ce 10 septembre retirer, pour la seconde fois, un projet de subvention à l’association SOS Chrétiens d’Orient. Cette décision fait suite aux réactions exprimées sur les réseaux sociaux ou par voie de presse du groupe d’opposition socialiste. SOS Chrétiens d’Orient dénonce ces méthodes bassement politiciennes.

Paris, le 11 septembre 2019.

La politique a eu raison de la cause humanitaire, l'intérêt particulier a primé sur le bien commun. Cédant à la pression des groupes d’opposition de sa région, notamment le groupe socialiste, le président d’Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez (LR) a annoncé retirer un projet de subvention à l’association SOS Chrétiens d’Orient. L’objectif de cette subvention était de soutenir un projet humanitaire dans la plaine de Ninive, en Irak, région gravement sinistrée par la guerre contre l’organisation État islamique. 

Établie à 22 000 euros sur la base d’un dossier porté par SOS Chrétiens d’Orient depuis deux ans, cette subvention avait pour objectif de soutenir un projet du monastère syriaque orthodoxe de Mar Mati afin de relancer une carrière de pierres limitrophe. L’activité de cette carrière est nécessaire pour reconstruire les habitations de la plaine de Ninive, dont les  lieux de vie ont été ravagés au passage de l’Etat islamique. 

Ce retrait de la présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, dont SOS Chrétiens d’Orient n’a été informée que par voie de presse, est lamentable à plusieurs titres. 

C’est la seconde fois que Laurent Wauquiez se dédit, puisqu’il avait déjà retiré ce projet de l’ordre du jour du mois de juin dernier, et ne lui permet même pas de faire l’objet d’un examen et d’un vote par la commission permanente.

Ce nouveau retrait s’accompagne d’une désinformation grave de la part de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Après avoir affirmé  à Lyon Mag que l’ambassade de France en Irak leur avait indiqué que cette association bénéficiait « au titre d’ONG française d’un suivi (…) et que cette structure figure par ailleurs sur la liste des associations partenaires de la Défense  », la présidence de la Région est revenue sur ses affirmations pour justifier son revirement, citant une nouvelle «  source  » à l’ambassade : «  Celle-ci nous a fait savoir ce jour que cette association n’était pas soutenue financièrement par le ministère des Affaires étrangères et qu’elle émettait des réserves sur l’efficacité de son action  ». SOS Chrétiens d’Orient s’étonne de ces derniers propos, qui ne correspondent pas aux retours fait tant par l’ambassade de France en Irak, le consulat général de France à Erbil, que le centre de crise et de soutien du ministère des Affaires Etrangères. Il est à souligner que SOS Chrétiens d’Orient est bien officiellement partenaire de la Défense nationale.

L’association regrette que ces polémiques politiciennes aient fait perdre un temps précieux à ce projet essentiel pour  soutenir les communautés chrétiennes de la plaine de Ninive. Ce projet verra le jour néanmoins dès ce mois d’octobre, sans le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes mais avec le soutien de ses donateurs fidèles, grâce auxquels SOS Chrétiens d’Orient amplifie chaque jour son action auprès des chrétiens d’Orient.

 

Contact presse :

Jeanne der Agopian :  +33 (0) 1 83 92 16 53 - E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.