Actualités

Maaloula, du chaos à l’espérance…

FR - 16/09/2019

Avant l’invasion barbaresque, une statue du Christ et de la Vierge surplombaient le village. A la prise de Maaloula, les djihadistes abattent les deux symboles chrétiens. Mais les montagnes ne devaient pas rester longtemps sans leurs protecteurs.

La « Dame de la Paix » est redressée immédiatement après la libération. Aujourd’hui, à l’emplacement de la statue du Christ, une croix monumentale de neuf mètres de haut, recouverte de plaques de pierres, éclairés par de nombreux spots, cernés de LEDs lumineuses, domine à son tour la fameuse bourgade… Visible de loin, elle revivifie les cœurs des villageois tout ému lors de son inauguration.

sos chretiens orient syrie maaloula volontaire exaltation de la croixHommes, femmes, enfants, nourrissons, tous sont montés sur la « Montagne des Orthodoxes » pour participer à cet événement historique. En présence de Monseigneur STEFANOS, représentant de l’Eglise orthodoxe russe, et du vicaire patriarcal de Damas des grecs-orthodoxes, Lucas El-KHOURY, la consécration de ce symbole maaloulite est aussi un signe d’espérance lancé au monde. Le feu d’artifice réchauffe les cœurs, déjà brûlants. Les scouts soufflant dans leur trompette ou bâtant avec vigueur leur tambour, rendent féérique ce moment inoubliable : oui, cette croix redressée est vraiment un symbole d’espérance ! Elias et Nabil portent fièrement les couleurs de Maaloula et celles de la Syrie : la brise légère qui se lève fait claquer au vent les étendards.

Mais cette cérémonie n’est que le commencement des festivités qui vont lancer les célébrations en l’honneur de l’Exaltation de la Sainte-Croix.

Vendredi 13. Grands moments pour le village : la fête de l’année approche. Pour le village, c’est l’apothéose annuel, le moment de l’année où le monde entier a les yeux tournés vers ces traditions pluriséculaires. Dès le matin, au pied de la maison d’un voisin, une table est dressée : houmous et cacahuètes, whisky et araq sont sommairement présentés tandis que le narguilé tourne de main en main. A chaque passage de cars de touristes, de grandes ovations s’élèvent vers les airs. Oui, il faut que tout le monde puisse voir que l’accueil maaloulite n’est pas un vain mot.

Vers 16h, l’apéritif, commencé tôt le matin, est ajourné. C’est l’heure des vêpres qui vont ouvrir officiellement les festivités de l’Exaltation de la Sainte-Croix. Présidée par Sa Béatitude Joseph ABSI, patriarche d’Antioche et de tout l’orient, d’Alexandrie et de Jérusalem, elle réunit, en l’église Saint-Georges, catholiques et orthodoxes. Les hymnes byzantins chantés à pleins poumons montent vers les cieux. Des volutes d’encens s’élèvent, accompagnées du son des grelots de l’encensoir. Le ton est donné, des heures exceptionnelles et inoubliables s’annoncent.

sos chretiens orient syrie maaloula habitants exaltation de la croixA l’issue des vêpres, la foule se divise. La montagne des orthodoxes et celle des catholiques vont accueillir une foule innombrable. Déjà, les habitants grimpent et escaladent pour être sûr de ne pas manquer une seconde du magnifique spectacle. Sur la montagne des catholiques, des enfants gambadent et bondissent de rocher en rocher, sous le regard insouciant de leurs parents tandis que sa Béatitude Joseph 1er Absi, avance d’un pas assuré : un pasteur se doit d’être présent auprès de son troupeau, dans les moments de joie comme dans les moments de peine.

Le soleil se couche sur le petit village. Un à un, les pneus montés au sommet des montagnes sont enflammés. Les feux d’artifices illuminent les cieux maaloulites tandis que les balles traçantes des kalashnikovs zèbrent les ténèbres d’éclairs. A leur tour, les soleils de feux entrent dans la danse. Enfants, adolescents ou adultes, chacun tient à montrer sa dextérité : les étincelles sautent de part en part tout en formant de magnifiques cercles qui entourent d’une auréole les croix dressées fièrement au sommet de la montagne.

sos chretiens orient syrie maaloula enfants exaltation de la croixDes bûches embrasées dévalent à toute vitesse les pentes des montagnes. De loin, on croit voir une multitude de petites lucioles qui sautillent au hasard des aspérités de la roche. Une grande clameur s’élève tout-à-coup : un pneu, en état de combustion avancé, est tombé dans le vide. Roulant à toute allure, il se décompose tout au long de son chemin, laissant des foyers incandescents sur les flancs des massifs pierreux.

Alors qu’on dénombre entre 25.000 et 30.000 personnes présentes à Maaloula pendant toutes ces festivités, le père Toufik, prêtre de l’église grecque-melkite catholique Saint-Georges, me confie avec une pointe d’émotion : « Il y a trois fois plus de personnes que l’année dernière et sur la montagne des catholiques, il y a plus de 2.000 personnes présentes pour assister aux pyrotechnies… »

Oui, Maaloula est à l’image de tout ce pays, un coin du monde que certains ont voulu détruire militairement, politiquement, économiquement et médiatiquement, mais qui, aujourd’hui, reste un coin du monde plus vivant que jamais.

Oui, Maaloula est à l’image de ce pays, un coin du monde qui ne veut pas se laisser imposer des lois et des directives par des technocrates, un coin du monde qui veut reprendre sa destinée en main pour revivre et assurer à ses enfants une vie digne.

Oui, Maaloula est à l’image de ce pays, un coin du monde enfoncé dans un chaos apocalyptique mais qui veut sortir de son désespoir en étant porté par l’espérance d’un avenir meilleur.

Baudouin, volontaire depuis 11 mois en Syrie.

sos chretiens orient syrie maaloulamontagne volontaire exaltation de la croix