Actualités

Maaloula, une terre de vin syrien.

FR - 15/10/2019

Seuls les œnologues chevronnés et les passionnés du Proche-Orient le savent. Ici, en Syrie, depuis plus de deux mille ans, on cultive la vigne, dont le vin est plusieurs fois mentionné par Pline l’Ancien dans ses écrits. A Maaloula, la fête de la Croix est passée, c’est le début des vendanges ! Les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient sont missionnés pour participer au processus de fabrication du vin maaloulite, en commençant par le début : les vendanges. Zoom sur leur déroulement.

sos chretiens orient syrie vigne maaloulaImaginez-vous au cœur d’un paysage très sec, au climat aride, encore baigné dans un soleil brûlant à la mi-Septembre. La végétation se fait rare, quelques arbustes tout au plus, mais petit à petit les arbres fruitiers se dévoilent à mesure que vous vous approchez du village.

Au milieu du rude désert syrien, le village de Maaloula et ses alentours profite de la présence de plusieurs sources d’eau fraîche dont une célèbre d’eau miraculeuse près de la grotte où Sainte Thècle, poursuivie par ses bourreaux, a trouvé refuge au Ier siècle.

Poursuivez votre route vers le Nord via son célèbre canyon entouré de maisons troglodytes multimillénaires et remontez vers l’Ouest. Vous découvrez alors les vignobles du monastère Saint-Serge-et-Saint-Bacchus, dont les murs abrupts surplombent la ville.

Vos chaussures touchent un sol dur et chaud. Vous vous approchez des ceps. Ils ne sont pas hauts mais le raisin est bien là. Quelques abeilles et guêpes vous accompagnent. Les grains, eux aussi chauds, sont plutôt petits et collent aux doigts.

sos chretiens orient syrie maaloula volontaire agricultureVous commencez à remplir votre panier. En cours de route, vous ne pouvez-vous empêcher d’en goûter un, ou deux, peut-être même trois. C’est alors un doux jus bien sucré qui parvient à votre palais et empli votre bouche, puis glisse dans votre gorge. Les parfums fruités vous chatouillent les narines.

C’est dans ce cadre que nous avons travaillé pour le monastère, en musique et chants parce que « la vie c’est plus marrant, en chantant ». Nos seaux bien remplis, nous les déposons à la ferme du monastère, gérée par le fidèle Abu Hamer.

Puis, selon la tradition locale, les raisins seront étendus au soleil pendant une semaine, afin de sécher rapidement les grappes et de permettre aux grains de se gorger de sucre. Impatients de mettre en bouteille notre cuvée prestigieuse, nous goûtons un millésime de l’année dernière, gardé jusque-là dans le musée du monastère. Le vin est bercé d’arômes floraux, doux et sucrés. Un vin d’apéritif. Proche d’un porto ou d’un vin de noix.

C’est une immense chance pour les volontaires de participer à des vendanges dans la plus pure tradition syrienne. Dans ce village où le travail de la terre permet à de nombreuses familles de se nourrir et de vivre, SOS Chrétiens d’Orient a financé la plantation de 5000 m2 de pieds de vigne et de sumac après la guerre pour aider les vignerons à relancer leur activité.

Mais ce beau projet qui devrait se terminer d’ici l’horizon 2021 n’est pas encore totalement financé. Nous devons réunir 120.000 € pour les labours, l’arrosage, la taille des pieds…

Soutenez les agriculteurs de Maaloula, faites un don.