Actualités

Les volontaires s’attaquent aux grenades du monastère de Maaloula.

FR - 14/11/2019

Le monastère de Saint-Serge-et-Saint-Bacchus est l’un des joyaux du village chrétien de Maaloula : haut lieu du christianisme en Syrie, de tradition grecque-melkite catholique, il est sans doute l'un des édifices les plus anciens du christianisme.

Sa construction remonte au IVe siècle, comme l'atteste la forme de son autel marqué de rigoles pour l'écoulement du sang. Ces autels furent interdits dès le concile de Nicée en 325.

sos chretiens orient syrie maaloula monastere mar sarkisSitué à proximité de l’hôtel dominant la vallée où se sont établis les islamistes d’Al Nosra, il est un douloureux témoignage des heures sombres du village. Un obus est tombé sur sa coupole au cours des violents combats. Ses icônes centenaires, connues dans le monde entier, ont été pillées ou détruites. Mais, comme le village, le monastère a été reconstruit par les habitants, comme une promesse, un espoir de jours meilleurs.

A l’image de leur action dans le village, les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient participent activement à la vie du monastère. Ils y apportent leur aide pour différents travaux : vendanges, ramassage de sumac ou d’olives, bûcheronnage pour l’hiver, confection de sacs d’encens pour les fêtes, chantiers…

Le monastère possède une ferme, des vignes, des champs de sumac et des vergers d’où il tire ses principaux revenus, avec les dons des pèlerins toujours plus nombreux depuis la fin des combats.

sos chretiens orient syrie maaloula volontaires activites grenadesAujourd’hui, notre mission consiste à rassembler les grenades du monastère afin de les presser et de produire du jus qui sera vendu au magasin entre le vin et la poudre de sumac, épice très appréciée au Levant.

La grenade est un fruit d’hiver, qui se cultive d’octobre à février, depuis des siècles au Moyen-Orient. Dans la chrétienté, elle représente l’Église en tant que communauté de croyants et figure sur de nombreux tableaux, notamment des XVe et XVIe siècles. Elle est souvent associée à la Vierge et à l’Enfant Jésus.

Presser des grenades dans un village bombardé, sous le feu des kalachnikovs et des mortiers pendant de longs mois, ça peut paraître cocasse… Néanmoins nous mettons du cœur à l’ouvrage, armés de nos couteaux, des machines à presser et de notre bonne volonté.

Ce fruit assez amer mais dont raffolent les Syriens fera un excellent jus et de bonnes confitures.

Déjà c’est l’appel de Naime la cuisinière, qui nous invite à déguster ses excellents plats syriens. Une fois le bénédicité récité par le Père Abdallah, nous nous jetons affamés sur les pois chiches, riz, galettes, poivrons et boulghour typiques de la cuisine syrienne.

A la fin du repas, nous refusons poliment une nouvelle assiette, Daymé, il est temps de se remettre au travail. Une grenade est à bonne maturité lorsque l’écorce vire nettement au rouge. Elle doit être lisse et brillante, sans taches brunes. La jutosité du fruit se mesure à son poids : un fruit juteux est lourd.

sos chretiens orient syrie village maaloula angelusPlusieurs bouteilles remplies plus tard, nous entendons la voix mélodieuse de Fairuz, célèbre chanteuse libanaise, dont l’angélus en araméen est diffusé par des hauts parleurs dans tout Maaloula trois fois par jour, à l’image de l’appel du muezzin en haut des minarets.

Plus tard, nous aurons la chance d’entendre Rita, maaloulite employée au monastère, chanter devant l’iconostase le Psaume 135 en araméen, pour des touristes russes.

Leurs voix résonnent comme des chants d’espérance dans une région qui en a ardemment besoin…

Le soir après notre journée de labeur, nous allons à l’inauguration d’un magasin de manouchés sur la place du village. De plus en plus de petits commerces réouvrent, témoignage de la vitalité retrouvée du village. Nous y voyons un beau symbole de cette ville en train de renaître, comme son monastère.

Soutenez les projets agricoles de l'association à Maaloula, faites un don.

Jean-Baptiste, volontaire en Syrie.