Actualités

Une matinée offerte aux enfants cancéreux du vieux Caire.

FR - 19/11/2019

6h00 du matin et déjà le nez dehors. Ce matin-là, il n’est pas question de dormir davantage ; un grand et beau projet nous attend.

Les rues du bidonville d'Ezbet el Nakhl sont vides, étrangement calmes, contrastant avec leur remue-ménage habituel. Ici, seules les premières heures de la journée offrent un silence apaisant. Quelques badauds oscillent silencieusement dans les petites rues crevassées de poussière. Le vent, doux mais encore frais du petit matin, amène sur nos visages une brise bienvenue, avant l'étouffante chaleur journalière. 

sos chretiens orient egypte bidonville ezbet el nakhl animauxUne semaine de donations auprès des plus pauvres et défavorisés attend les volontaires. Ce mercredi ne fait pas exception, nous paraissant malgré tout particulier, car nous nous aventurons bien au-delà du quartier des chiffonniers. Au centre du vieux Caire, nous sommes attendus par un public que nous n’avons pas eu le cœur de faire attendre trop longtemps.

Après quelques minutes de marche silencieuse, nous retrouvons le bruit quotidien de l'activité Cairote.Tuk-tuk et camionnettes se croisent dans un concert de klaxons. Un groupe de huit volontaires égyptiens de l'église copte-orthodoxe Sainte-Marie, que notre interprète nous présente, attend impatiemment l'arrivée du bus.

Je me remémore un trajet tumultueux! Douze volontaires serrés dans le véhicule manœuvré avec prudence par notre chauffeur, slalomant entre bus et voitures, évitant les ralentissements sans pouvoir esquiver les ralentisseurs si nombreux en Égypte !

Nous arrivons enfin devant un bâtiment imposant, étonnamment moderne et aux jardins bien entretenus, contrastant violemment avec le paysage habituel offert par le bidonville d'Ezbet el Nakhl.

Nous venons de découvrir le plus grand hôpital mondial spécialisé en oncologie et hématologie pédiatrique ! D'une grandeur impressionnante, ce centre peut accueillir plus de trois cent patients en hospitalisation complète et est équipé de nombreuses salles pédagogiques (art thérapie, salles de jeux propices à la détente de l’enfant,) ainsi que d'un matériel de pointe.  

Je suis infirmière, et force m'est d'avouer que j'ai été saisie par la misère médicale qui règne en Égypte tant les soins y sont coûteux, sans aucune aide pour les plus pauvres.

Ce centre a été construit uniquement grâce à des dons, et continue d'en vivre. Les jeunes patients, accueillis de leur naissance à leurs 18 ans, y reçoivent des soins gratuits : une chance inouïe lorsqu'on s'attarde sur le déplorable système sanitaire et social égyptien... Outre une architecture moderne, et un équipement médical de qualité, le « Children's Cancer Hospital » dispose d'une église.

Dès notre arrivée, notre interprète nous entraîne rapidement dans la petite chapelle. Il s'agit d'un lieu insolite ; les néons accrochés au plafond nous rappellent qu'elle se trouve au sein d'un hôpital, dans un pays en grande partie musulman. Cette église doit son existence à l'une des co-fondatrice de l'hôpital, Ola Ghabbour, qui a eu à cœur de réserver un lieu de prière pour ses frères chrétiens. Le Père Bishoy, prêtre copte orthodoxe de l'église Sainte-Marie d'Ezbet el Nakhl, à l'initiative de cette journée particulière, nous invite à nous installer au premier rang.

sos chretiens orient egypte hopital du caire messe volontairesJ'ai déjà eu l'occasion d'assister à la Sainte Messe dans ce rit. C'est cependant la première fois que je suis aussi prêt de l'autel, bien décidée à n'en perdre aucune miette. La Messe débute, nous sommes nombreux à prier dans cette petite pièce, entourés de généreux jets d'encens. Trois jeunes servants de messe attirent mon attention.

Habillés d'une chasuble blanche aux jolis détails dorés, ils se tiennent sagement à gauche de l'autel. Leur jeune visage concentré ne peut cacher les tourments que la maladie leur a déjà causé.

Cerné de bleu, les yeux écarquillés pour mieux se concentrer, le plus petit nous montre un crâne lisse de tout cheveux... Il a la mine craintive des enfants qui ont déjà vécu bien plus que ce qu'ils n'auraient dû... petit grandit trop vite en somme.

Accompagné de son père, il lève régulièrement vers lui des yeux admiratifs, son sourire faisant oublier jusqu'au plus petit signe du cancer.

sos chretiens orient egypte caire enfants malades volontairesAprès la messe, avec joie et émotion, nous lui offrons un cahier de coloriages ainsi que des crayons de couleur ; matériel choisi avec soin que nous souhaitons distribuer au plus grand nombre d'enfant possible tout au long de la journée. Son sourire est le plus beau des remerciements !

Les volontaires de l'église Sainte-Marie, déguisés en mascotte, font rire les enfants, trop heureux de ce divertissement. Notre groupe de volontaires n'est certes pas en reste.

Suite à cela, deux employées de l'établissement nous racontent la construction de l'hôpital, son financement et ses objectifs, puis nous expliquent les mesures d'hygiène à respecter avec les petits patients au système immunitaire affaiblit par les chimiothérapies.

Munis d'un masque, nous avons la joie d'entrer, deux par deux, dans les chambres des patients afin de leur offrir nos humbles cadeaux. 

Accompagnée de notre interprète, j'entre dans la chambre d'Amir. Il paraît tout petit, perdu dans le large lit médicalisé. Sa maman se tient auprès de lui, attentive à chacun de ses mouvements, mais me cède cependant la place sans crainte. Amir nous dit qu'il a sept ans. Sa petite voix cassée rompt le silence monotone de la salle. Chaque mot lui demande un effort ; effort contre la fatigue... et contre sa grande timidité aussi !

A la vue des coloriages, un très léger sourire perle sur ses lèvres. Sa mère nous confie qu'il raffole des dessins et des couleurs.

Je lui parle en français, le plus doucement possible, me disant que lorsqu'on parle avec le cœur il n'y a peut-être pas besoin de comprendre les mots

Je me souviendrais de ces quelques minutes passées avec Amir, du silence de la chambre - rompu et par nos mots et par le son régulier du monitoring -, et de cet échange de regards dans lequel, malgré la timidité, je sentais toute la reconnaissance du monde. 

Nous avons ainsi distribué des cahiers de coloriages à plus de soixante-dix enfants atteints du cancer. Au-delà du don, nous avons eu des échanges simples mais sincères, l'objectif n'étant pas tant matériel que relationnel.

« Nous réalisons que ce que nous accomplissons n'est qu'une goutte dans l'océan. Mais si cette goutte n'existait pas dans l'océan, elle manquerait », disait Mère Térésa. Ce mercredi matin, notre petite équipe de volontaires d'Ezbet el Nakhl est allée ajouter une goutte d'eau dans l'océan d'actions, développées pour les enfants atteints de cancer. Et ce fut une grande source de joie.  

Clémence, volontaire à Ezbet el Nakhl.

En Égypte, la misère abonde. Viens t’y confronter et grandir aux contacts de ceux qui souffrent mais vivent vraiment. Rejoins les volontaires en mission : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Et si tu ne peux pas partir, soutiens les actions des volontaires au « Children's Cancer Hospital », fais un don.