Actualités

Une cantine pour les enfants de chiffonniers.

FR - 04/12/2019

Marlène est née à Ezbet el Nakhl, quartier des chiffonniers au cœur duquel a tant œuvré Sœur Emmanuelle. Ce quartier accueille les plus pauvres qui trient les déchets au quotidien, s’octroyant ainsi la possibilité de nourrir chichement leur famille.

Cette vie si particulière, propre au bidonville, elle l’a vécu. Elle le raconte elle-même :

Une enfance dans une famille pauvre, entourée de déchets, un rythme de vie distendu - déséquilibré - pour une petite fille si avide de rigueur… mais cependant cette grande chance de pouvoir se rendre quotidiennement dans une école modeste.

C’est au milieu d’autres enfants défavorisés comme elle qu’elle prend goût au travail. « J’ai beaucoup appris seule. Je voulais savoir, comprendre, lire encore et encore. » nous confie-t-elle.

Grâce au savoir acquis au fil des ans, Marlène a pu s’extraire de cette vie si difficile : elle vit à présent dans un quartier du centre du Caire avec son mari et leurs deux filles. Elle n’a cependant pas oublié les enfants du bidonville. En 2005, avec l’aide des Filles de Marie, congrégation de religieuses présente dans le quartier, elle fonde une école avec l’espoir d’y scolariser le plus possible d’enfants défavorisés.

Cette année, son école compte plus de 300 élèves, âgés de 4 à 15 ans. Sans ce projet, ces enfants n’auraient pu recevoir la moindre éducation.

sos chretiens orient egypte ecole marlene volontaires enfants chiffonniersLes volontaires de SOS Chrétiens d’Orient se rendent plusieurs fois par semaine à l’école. Ils dispensent des cours de musique, initient ces élèves aux joies du chant et des instruments – eux qui n’ont généralement jamais vu de piano ou guitare… Des comptines pour les plus petits, aux chants sacrés pour les plus grands, chacun y trouve son compte. Marlène nous avoue le bonheur que représentent ces cours à ses yeux : quelle chance pour ses écoliers ! De plus, les heures passées à l’école ont un objectif pédagogique : apprendre les rudiments du français.

Intrigués, les enfants se prêtent au jeu. Les plus grands apprennent patiemment des extraits de la bible. Quant aux plus jeunes, rien de mieux que des jeux ludiques pour apprendre les jours de la semaine ou les nombres…

Forte des progrès accomplis, Marlène a de nouveaux rêves. A l’éducation scolaire s’ajoute l’hygiène alimentaire. De nombreux enfants du bidonville présentent des problèmes de diabète, surpoids, carences en tous genres… Et pour cause ! Ils sont habitués à manger de nombreux produits transformés : gâteaux industriels, chips, sodas… et ce, quel que soit l’heure de la journée.

« Ils ont ainsi l’impression d’être plus riches », explique Marlène. « Tous ces aliments sont pourtant si mauvais pour leur santé… »

sos chretiens orient egypte ecole marlene cuisineDésireuse d’améliorer l’espérance et la qualité de vie des enfants du bidonville d’Ezbet El Nakhl, Marlène rêve d’ouvrir une cantine au sein de son école. Bien plus qu’un simple self-service, cette salle a vocation à devenir un lieu d’éducation des mamans pour une cuisine plus saine et respectueuse de leur santé et de celle de leurs enfants. Marlène aime cuisiner des plats gourmands correspondants aux besoins des enfants (et des plus grands !). Une fois les travaux de sa cuisine achevés, des cours de cuisine seront mis en place, permettant aux familles de se régaler sans mettre leur santé en péril - et pour un moindre coût…

Les enfants ont pour habitude de prendre un goûter au cours de la matinée. Grâce aux cours de cuisine dispensés par Marlène, leur maman pourront préparer des panier-repas adaptés à leurs besoins ; adieu chips et gâteaux à outrance !

« Il s’agit là d’un vrai rêve ! » s’exclame Marlène, qui ne connaît que trop bien les conséquences désastreuses des mauvaises habitudes alimentaires. Et à elle d’ajouter, un sourire complice au coin des lèvres : « Si la cuisine est terminée pour la grande fête de Noël, je souhaiterais inviter toute l’équipe de SOS Chrétiens d’Orient en Egypte, afin d’organiser un repas traditionnel et convivial ! » 


Les travaux de cette future cantine d’Ezbet ont commencé. Nous espérons qu'ils seront suffisamment avancés pour offrir à Miss Marlène le plus beau cadeau de Noël : une cuisine. Oh ! Pas une cuisine flambant neuve et luxueuse mais simple et agréable à vivre.
 
Pour ce faire, nous avons besoin de votre aide si précieuse. En effet, les travaux de raccordement au gaz, nécessaire dans cette pièce jusqu’alors inutilisée, coûtent à eux seuls 1.100 euros. S'y rajoute 300 euros pour financer l'achat d'une table pour les ateliers.

Avec Miss Marlène, le volontaires potassent la rédaction de fiches récapitulant les bienfaits de chaque aliment sur l’organisme. De même, des affiches de prévention ludiques seront bientôt affichées dans l’école.

Avec beaucoup de patience, et grâce au soutien des donateurs de SOS Chrétiens d’Orient, Marlène espère voir son projet aboutir et les mentalités évoluer au sein de son école, puis du bidonville, pour une meilleure qualité de vie.

« La cuisine est la servante de la médecine. » Térence

Clémence, volontaire à Ezbet el Nakhl.

Soutenez les projets de l'association en faveur des chiffonniers du bidonville d'Ezbet El Nakhl.

soutenez les chrétiens d’orient en achetant leurs productions locales