Actualités

Arménie - Les volontaires découvrent dans le Caucase une pauvreté glaçante.

FR - 08/01/2020

Aidez-nous à donner de la joie à ces familles défavorisées d’Arménie, faites un don.

Arpéni est un petit village, niché dans le creux des montagnes enneigées, constitué d’habitations sommaires avec un toit de taule. Elles ont été reconstruites après le séisme de 1988.

A l’intérieur, le poêle à chauffer diffuse une forte odeur : il faut dire qu’il est alimenté par des bouses de vache séchées ! Les maisons sont pour la plupart à peine terminées, les chemins sont faits de terre et les animaux se promènent entre les carcasses de voitures : chiens errants, dindons, poules…

En face du village, perchée tout en haut d’une montagne, la grande croix dressée par les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient à l’été 2018 veille sur la vallée. A cette altitude, le froid se fait piquant et le vent est glacial. Nous sommes accueillis chez le père Eliat, curé des villages d’Arpeni et d’Hovtoun, afin d’organiser la donation de cadeaux aux enfants du village. L’intérieur de sa maison est similaire à l’extérieur : très sommaire. Il n’y a que le strict nécessaire : le fameux poêle à chauffer, quelques chaises, une table, un canapé recouvert de couvertures bariolées.

sos chretiens orient armenie operation noel donation volonairesAfin d’avoir la place nécessaire, nous nous installons dehors face au paysage de montagnes. Les familles arrivent au compte-goutte. Les volontaires disposent les paquets triés par tranches d’âge pendant qu’Alexandre et Michel, les deux pères Noël de SOS Chrétiens d’Orient, accueillent les premiers enfants à qui ils distribuent les précieux cadeaux, avec pour chacun un petit mot, une petite attention.

On se souviendra du regard brillant d’Aram découvrant son épée ; de Levon, serrant sa boite contenant un camion de pompiers Lego en criant : « C’est ce que je voulais ! C’est ce que j’avais demandé ! », pendant que sa sœur découvrait avec émerveillement sa poupée et ses accessoires de coiffure. D’autres sont plus sauvages, leur regard est triste et profond, et ils prennent leur cadeau avec une forme d’effarement. 

08A l’issue, nous partons à la rencontre des familles qui n’ont pas pu se déplacer. Bien souvent ce sont des familles avec de tous petits bébés, de quelques mois seulement. Nous avons la surprise de découvrir des intérieurs d’un dénuement et d’une pauvreté que nous n’imaginions pas en Arménie. Souvent, plusieurs familles logent sous le même toit et les pièces sont encombrées des lits de chacun, collés les uns aux autres.

Dans plusieurs maisons, nous rencontrons des nouveau-nés emmaillotés et chaudement couverts. La tradition veut que ces nourrissons soient placés dans les bras de chaque homme qui passe la porte de la maison. Les volontaires n’y échappent pas, et avec plus ou moins d’aisance, ils s’exécutent et se transmettent le petit poupon.

Le soir, les volontaires sont reçus à diner chez le père Eliat, où quelques habitants d’Arpéni se sont rassemblés. La table est dressée et déborde de plats divers. Le contraste est saisissant : ces habitants n’ont presque rien, mais reçoivent leurs invités comme des rois.

Avec 20 euros, vous offrez un cadeau à un enfant d’Arpeni ou d’Hovtoun.

Avec 50 euros, vous offrez un Noël à une famille de trois enfants.

Aidez-nous à donner de la joie à ces familles défavorisées d’Arménie, faites un don.

Elisabeth & Jeanne, volontaires en Arménie.

 

Noël en Arménie Episode 1 !