Actualités

EGYPTE - Les volontaires apportent un peu de la joie de Noël aux personnes âgées d’Alexandrie.

FR - 08/01/2020

En ce début d’année, les volontaires vont poursuivre leurs visites aux personnes âgées d’Alexandrie. Soutenez-les par vos dons !

C’est comme si Noël nous avait précédé lorsque nous franchissons le portail de l’Asile International des vieillards à Alexandrie. Des rubans rouges et verts, des guirlandes lumineuses, des sapins de noël décorent déjà les couloirs du rez-de-chaussée, meublant ces grands espaces d’habitude si vides. 

Par la porte entre-ouverte de la chapelle nous apercevons sœur Marie-Vianney, supérieure des filles de Notre-Dame des Douleurs qui s’occupent des pensionnaires. Bien qu’en grande discussion avec l’ouvrier en charge de la construction de la crèche, elle nous fait signe d’entrer. Nous échangeons quelques mots puis montons au premier étage où nous nous rendons chaque semaine pour visiter une dizaine de femmes francophones.

sos chretiens orient egypte mission noel alexandrie volontairesAujourd’hui, nos bras sont chargés de guirlandes et de boules de Noël pour elles, pour décorer leurs chambres ou du moins leur coin de chambre, qu’elles partagent souvent à deux ou trois. 

Nous tombons nez à nez avec Latifa et Thérèse, bras-dessus bras-dessous, passant de chambre en chambre pour rendre visite à leurs camarades. Latifa connait les habitudes de chacune, les horaires de sieste, de chapelets récités en union avec les pèlerins de Lourdes sur KTO etc.

Elle nous conduit tout d’abord à sa chambre, au fond du couloir dans un petit renfoncement. « J’ai mis cette décoration ici afin qu’on ne m’oublie pas », nous dit-elle en montrant une ancienne guirlande qui pend devant sa porte. Même si nous connaissons la solitude de ces femmes, les entendre l’exprimer rend d’autant plus concret cette réalité.

En chantonnant « Les anges dans nos campagnes », nous lui installons une nouvelle guirlande et quelques boules de noël. Pour nous remercier, elle nous offre avec fierté un chocolat, avant de nous guider vers les chambres d’Isis, Antoinette, Thérèse, Yolande, Jacqueline et Paulette. Chaque visite est unique parce que chaque femme nous confie une histoire différente, une histoire que nous commençons à connaitre car nous les visitons maintenant chaque semaine. 

À l’image de son apparence, la chambre d’Isis est très soignée, décorée de photos jaunies par le temps, souvenirs d’un temps passé en France, ou visages d’une famille dont elle prend plaisir à nous parler. Mais si Isis a choisi cet établissement c’est parce qu’elle peut assister à la messe tous les jours. Religieuse, aujourd’hui atteinte de troubles de la mémoire, elle s’accroche à sa foi avec une détermination parfois déroutante. Elle nous répète en effet plusieurs dizaines de fois dans la même conversation qu’elle a choisi de vivre ici uniquement pour cette dimension spirituelle.

Comme un privilège qu’elle accorde rarement, elle nous montre comment allumer un petit sapin qu’elle vient d’installer. Alors que nous attachons quelques boules de noëls dorées, elle nous regarde depuis le pas de la porte. Et au moment de partir elle nous confie ces mots :

« Pendant que je vous regardais décorer le sapin, j’ai dit un Je vous salue Marie pour vous. »

La simplicité de ses mots est bien le reflet de cette aptitude qu’ont les Orientaux à parler du surnaturel bien plus facilement que nous.

Antoinette nous parle de son frère prêtre au Liban et de la solitude dans laquelle elle se trouve au quotidien. Elle pense être nouvelle pensionnaire depuis deux mois seulement, alors qu’en réalité cela fait déjà plusieurs années qu’elle est là. En l’écoutant, nous mesurons le désarroi de la plupart de ces femmes confrontées à une retraite faite de solitude, qui contraste on ne peut plus avec leur vie pleine d’aventures. Mais par-dessus tout, Antoinette est notre grand-mère égyptienne, celle qui nous chante une chanson en arabe puis en français, et celle à qui nous confions nos peines et nos joies, semaine après semaine.

sos chretiens orient egypte asile des vieillards alexandrie volontairesThérèse ne sourit jamais et parle sur le même ton quel que soit le sens de ses paroles. Ce qui pouvait nous dérouter au début, mais à force d’échanges, nous savons aujourd’hui que ce n’est qu’une façade et le temps passé avec elle nous procure un réel apaisement. Elle aime nous tenir la main comme elle le ferait avec ses petits-enfants et reste l’une des rares à retenir nos prénoms d’une semaine sur l’autre. Au-dessus de son lit, nous installons une guirlande qu’elle choisit et quelques boules de noël, et cela pour son plus grand bonheur, car ce sont les seuls éléments qui lui permettent de ressentir l’esprit de Noël dans sa chambre. 

Avec Yolande, nous récitons une dizaine de chapelet devant l’émission KTO, dans la pénombre de sa chambre, face à son lit aux draps impeccablement tirés. Toujours les cheveux parfaitement arrangés comme si elle sortait de chez le coiffeur, elle nous demande d’accrocher la guirlande autour d’un poster de la Vierge, en face de son lit. 

« Que le Bon Dieu vous donne tout ce que vous voulez ! » C’est le bonjour et l’au-revoir de Jacqueline, autrefois religieuse en France. Phrase qu’elle prononce invariablement et qui nous manquerait si elle ne la disait pas. En raison de douleurs aux genoux, elle sort rarement de son lit. Toute heureuse, elle nous guide lorsque nous accrochons les décorations de noël sur le mur de sa chambre. 

sos chretiens orient egypte asile des vieillards noel volontairesQuant à Paulette, la doyenne de l’établissement, elle vient d’entrer dans sa centième année. Une éternelle insatisfaite qui nous raconte son enfance et ses après-midis passés au Sporting-Club au milieu la jeunesse dorée d’Alexandrie des années 1950. 

Nous finissons par la chambre d’Aziza, sœur de Latifa, qui nous offre un thé et quelques biscuits. Dans un français approximatif, elle nous parle tout simplement de sa vie ici à l’Asile International des Vieillards.

Nos échanges avec ces femmes ne sont pas faits de grands discours sur le sens de la vie. Le plus souvent elles nous parlent de leur quotidien, que ce soit la visite d’un prêtre ou d’une chorale d’enfants, ou alors les petites histoires et rivalités des unes et des autres.

sos chretiens orient egypte creche noel personnes ageesEn quittant la dernière chambre, nos bras sont vides, toutes nos guirlandes et boules de Noël ont été distribuées et décorent maintenant les chambres de ces femmes. La lumière de la crèche brille dans le grand couloir du premier étage que la pénombre du soir commence à gagner. Alors que nous descendons de l’escalier, nous adressons un « Joyeux Noël » à la religieuse qui monte prendre sa garde.

Pour chaque chambre, une guirlande et quelques boules ont coûté 5€ environ. En ce début d’année, les volontaires vont poursuivre leurs visites aux personnes âgées d’Alexandrie. Soutenez-les par vos dons !

Marguerite, volontaire en Egypte.


SOS Chrétiens d’Orient
 envoie des volontaires tout au long de l’année. Comme Marguerite, venez vivre une expérience inoubliable en Egypte. Ne vous posez pas de questions. Les seules limites sont celles que vous vous imposez.