Actualités

La Semaine Sainte à Jérusalem

FR - 26/03/2018
Le dimanche 25 mars 2018, Monseigneur Pizzaballa, administrateur apostolique de Jérusalem, a célébré la messe solennelle des Rameaux au Saint-Sépulcre. Sur facebook il s'est adressé aux fidèles en ces termes :
« Nous sommes heureux d'être chrétiens et nous voulons le témoigner avec force, et l'annoncer avec joie et sans crainte, car être chrétien signifie vivre dans la joie. Aujourd'hui nous célébrons non seulement notre amour pour Jésus et notre joie d'être chrétiens. Nous disons aussi et proclamons avec détermination que nous faisons partie de cette ville en tant que chrétiens. Que notre foi a son origine ici et qu'elle préserve notre histoire chrétienne. »
 
 
--------------

Le 29 mars, l'Église catholique entre dans le triduum pascal. Au Saint-Sépulcre, Monseigneur Pierbattista Pizzaballa, célèbre la messe solennelle in Coena Domini et procédé à la cérémonie du lavement des pieds, à l'exemple du Christ, qui se fait petit parmi les petits. Dans son homélie adressée aux fidèles et à environ 250 prêtres, Mgr Pizzaballa a souligné l'angoisse de Jésus en cette nuit de la trahison, qu’il a comparé avec les «nuits de notre vie»: moments où, pour les prêtres par exemple, le ministère et les efforts pastoraux semblent passer par une nuit noire. Il y a des difficultés internes et externes, personnelles et communautaires: le climat social et politique, la violence, la peur de la solitude. Cependant, le Christ laisse un exemple: le commandement de l'amour et l'offrande totale de soi-même. C'est le paradoxe de la croix, qui devient une source d'espoir. Il n'y a pas de nuit que l'amour ne puisse éclairer, il n'y a pas d'échec que la Croix ne puisse transformer.

La messe chrismale s'est clôturée par la procession aux chandelles des fidèles à l'intérieur de la Basilique.

Revoir la cérémonie 

--------------

Le 30 mars, à l'endroit précis où tout a commencé, au Golgotha, les catholiques de Terre Sainte commémorent la Passion du Christ. Ce Vendredi Saint, une foule de fidèles a afflué vers la Basilique du Saint-Sépulcre pour assister à l'adoration de la Croix et surtout aux funérailles du Christ. Ce dernier office est un mime de la déposition de Jésus de la Croix, de son onction et de sa mise au tombeau. Un mime qui se déroule sur les lieux mêmes de sa Passion, de l’autel du calvaire à l’édicule du Saint-Sépulcre.

« Accompagnés par le psaume 50, on fait d’abord étape dans les chapelles de la Basilique, où sont proclamés en différentes langues les Évangiles qui racontent les dernières heures et les souffrances du Seigneur… Au Calvaire, on lit le passage de la crucifixion… Et c’est là que commence la partie la plus forte de cet office : à l’autel central, au-dessus de la pierre du Golgotha, le secrétaire de la Custodie enlève les clous qui tiennent le Christ sur le crucifix…Le crucifix est ensuite déposé sur la pierre de l’onction. Là, le père Custode honore le corps défunt en lui mettant sels et parfums… Le dernier acte de cette procession funèbre est celui dans le tombeau, où l’on accomplit la sépulture de façon symbolique. »

Source: Christian Media Center

--------------

 Visionner le reportage de la Custodie de Terre Sainte

soutenez les chrétiens d’orient en achetant leurs productions locales