Revue de presse

Le dernier archevêque de Mossoul témoigne pour les chrétiens d’Orient

L'Est Républicain

21 mai 2016

Il a entamé jeudi 19 mai, à Paris, un cycle de conférences à travers la France organisé par SOS Chrétiens d’Orient. Mgr Nicodemus Daoud Scharaf, dernier archevêque à avoir quitté Mossoul en juin 2014, alors que la ville du nord de l’Irak tombait aux mains de l’organisation terroriste Daesh, était ce vendredi 20 mai à la basilique Notre-Dame de Lourdes.

Le prélat syriaque orthodoxe, exilé à Erbil, au Kurdistan irakien, accompagné d’un traducteur, est venu à Nancy témoigner du martyre des chrétiens d’Irak. « Cela fait deux ans que je n’ai plus aucune nouvelle de Mossoul », explique-t-il. « Mais je suis tous les jours en contact avec les fidèles exilés à Erbil, de 8 h à 2 h du matin. Le peuple d’Erbil n’a aucune autre autorité que l’Église car le gouvernement de Bagdad est complètement absent et n’a jamais pris de nos nouvelles. Aujourd’hui, nous, les chrétiens d’Orient, souhaitent de tout cœur que les hommes politiques occidentaux se réveillent et mettent fin à nos souffrances. A Erbil, la majorité de la population n’a pas de travail et les fonctionnaires ne sont pas payés… Les familles chrétiennes n’ont plus d’intimité familiale, elles sont contraintes de vivre dans une chambre. En 2003, l’Irak comptait environ 1.600. 000 chrétiens, il n’en reste plus que 300.000 aujourd’hui. »

L’archevêque de Mossoul, écouté religieusement par environ 200 personnes, hier, à la basilique, sera ce samedi à Strasbourg, avant de poursuivre sa tournée à Montfermeil, puis à Lille, et, enfin, à Bruxelles. Pour que les chrétiens d’Orient ne soient pas oubliés, mais, aussi, avec l’espoir de récolter des dons afin d’améliorer un peu leur quotidien.

 

Un article de Jean-Christophe Vincent pour L'est Républicain