Actualités

Fête du prophète Élie

FR - 19/07/2019

« C’est la personne que Dieu choisit pour conduire le peuple à se convertir » - Benoit XVI 

Aujourd’hui, les Églises catholiques et orthodoxes célèbrent la mémoire de la flamboyante ascension au ciel du Saint et grand Prophète Élie.

Saint Épiphane de Chypre raconte qu’au moment de la naissance du prophète, « des anges l’enveloppèrent de langes de feu et lui donnèrent à manger une flamme, » symbole du zèle divin qui allait le dévorer sa vie durant. Dans sa jeunesse, il se tient devant Dieu par une virginité impassible, un jeûne permanent et une prière ardente. Alors que la nation israélite sombre dans l’impiété et la dépravation, loin de la Foi de ses pères, il sort de sa vie érémitique pour défendre les droits de Dieu devant le roi Achab et son épouse Jézabel. Contemplant la ruine de sa nation face au temple de Baal, Saint Elie exhorte Achab au repentir, qui lui oppose une fin de non-recevoir. Il prédit alors qu’une terrible sécheresse, comme une fièvre, va s’abattre sur la terre. Le sol se dessèche, les plantes se flétrissent, les sources tarissent… 

Sur ordre de Dieu, pendant trois ans, il se retire dans la solitude seulement abreuvé par l’eau du torrent de Chorrath et nourri de pain et de viande par des corbeaux envoyés par le Seigneur. Grâce à ses aspirations spirituelles, il reçoit de Dieu le don de guérison et, comme récompense suprême, le don de vision de Dieu. Une fois le torrent asséché, il est envoyé auprès d’une veuve sidonienne attendant sa mort par inanition. Là, il réalise un double miracle : la farine et l’huile ne s’épuisent plus et il relève son fils de la mort.

Sur le Mont Carmel, trois ans après la prophétie de Saint Élie, grâce au miracle du feu sacré, le roi Achab reconnaît son erreur et se repentit de ses péchés. Après avoir oint Élisée, le prophète Élie est enlevé au ciel dans un char de feu tiré par des chevaux ailés flamboyants, comme le précise Saint Jean Damascène. Son enlèvement dans les hauteurs avec son corps préfigure l’Ascension de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Les persécutions et l’exil qu’il a subi permet aujourd’hui aux Syriens de s’identifier à lui et de rester fidèle à Dieu, même dans les pires moments. Prions ce grand saint oriental pour qu’il veille sur les chrétiens d’Orient, et demandons-lui la force pour témoigner de notre foi jusqu’au bout.