Actualités

Éducation des jeunes syriens : notre priorité à Alep

FR - 11/10/2018

« Nous avons tout perdu ! Nous ne pouvons pas élever nos enfants dans l’abondance, alors nous essayons de leur donner une bonne éducation en nourrissant le souhait qu'ils auront un avenir meilleur. » Jeannette se confie à moi tout en buvant du café. Elle est sur le point d'accompagner ses enfants au centre communautaire d’Alep où SOS Chrétiens d'Orient distribue des coupons scolaires.

Alep est comme une ruche : plus d'un million d'enfants vont bientôt retourner à l'école. SOS Chrétiens d'Orient soutient la jeunesse en favorisant le retour à l’école des enfants chrétiens. Les coupons distribués vont permettre d’acheter des fournitures scolaires à environ centre trente-quatre enfants âgés de 6 à 17 ans. Ceux-là ont dû fuir le quartier chrétien de Sheikh Maksoud, occupé par les terroristes djihadistes.

« J'ai vu des enfants avec un grand sourire et des yeux brillants, une mère avec les traits tirés ; mais pas de père à l'horizon. Pendant la guerre, bon nombre de ces familles ont perdu un père, un mari ou un frère. Je m’assieds à côté de George qui me souris timidement. « Qu'aimerais-tu faire plus tard ? » lui demandais-je. « Je veux être docteur ! » Surpris par sa réponse, je lui demande pourquoi.  « Je veux aider les blessés. Je veux que mon père soit fier de moi. »

Le Père de George a été abattu par une balle de sniper sur la route d'Alep alors qu'il allait travailler. Perdu dans mes pensées, je suis réveillé par la voix de la mère de George.

« Ce matin, quand je me suis réveillée, je ne pensais pas rencontrer tous ces anciens voisins, cette famille que la guerre a séparée. Je suis heureuse de tous les revoir. Je suis sûre qu'un jour nous allons retourner dans nos maisons et que ce cauchemar sera fini. »

Joseph étudie la médecine tout en travaillant comme bénévole à Alep. Il témoigne :

« La plupart de ces enfants étudient dans mon ancienne école publique. Ces familles avec un passé douloureux souffrent de la perte de leurs proches. Ils ont peur de l'avenir. Je ne peux pas être plus reconnaissant à SOS Chrétiens d'Orient. Ils aident ces jeunes enfants dans leur lutte contre leur mauvaise réalité et les soutiennent pour construire un avenir meilleur. »

Pendant la guerre, la plupart des enfants perdent espoir. Avec votre soutien, vous pouvez leur donner un avenir meilleur. Financer l’achat d’un coupon permet à un enfant de reprendre confiance en l’avenir.

1.300 euros ont permis de financer centre trente-quatre coupons.

Faites un don