Actualités

Ils ont vécu la citadelle d’Alep

FR - 07/11/2018

« Aujourd'hui, quand vous vous réveillerez et quitterez votre maison, prenez une minute, respirez et regardez autour de vous. Devant quels bâtiments allez-vous passer sur le chemin du bureau ou de l’école ? Quels sont les lieux qui rendent votre journée spéciale ? Quels sont les petits détails qui font de votre journée, votre journée et pas celle d’un autre ?

Avant 2011, les Aleppins avaient l'habitude de marcher quotidiennement devant la citadelle sans même y penser. La guerre a commencé et tout a changé. Ils n’avaient désormais plus le droit de s’en approcher, ni même de la regarder. Pendant les quatre ans de l’une des guerres les plus violente de l'histoire de l'humanité, les habitants d'Alep vivaient leur ville - oui vivre leur ville ! Dans certaines villes, les Aleppins ne vivent pas en ville mais vivent la ville. La ville devient une partie d’eux-mêmes, de leur identité. - à travers des rêves éveillés.

Dans une zone de guerre, vous commencez à apprécier les détails. Moins de deux ans après la « fin » de la guerre dans la vieille ville, les habitants d'Alep voient leur ville avec de nouveaux yeux.

Lorsque vous visitez la citadelle, vous rencontrez des familles, des enfants, des jeunes garçons et des filles qui n'en ont entendu parler que par des histoires racontées par les pères.

Quand vous voyez les lumières dans les yeux des enfants, qui découvrent pour la première fois la citadelle, vous pouvez être sûrs que l'avenir sera plus lumineux. »

Antoine, volontaire syrien à Alep.