Actualités

4 façons de changer une vie pour 50 €

FR - 25/12/2018

Pensez que vous pouvez décider qu’une partie de vos impôts aille aux causes que vous chérissez .

Tous les jours, vous avez le choix !

Vous pouvez lire les informations et ne retenir que les plus douloureuses et noires. Vous pouvez être fatalistes, pessimistes et abandonner l'idée de vouloir changer le monde. Ce rêve que vous aviez adolescent.


SOS Chrétiens d’Orient choisit le chemin le plus difficile : celui de l'espoir et de l'action.

Ensemble, nous créons une meilleure façon de faire face au manque d’éducation, à l’isolement, à la pauvreté, à la faim.

Grâce à vous, à votre soutien et à vos prières, nous n’abandonnons pas. Jamais.

Leurs sourires, leurs mains tendues, leurs yeux grands ouverts, sont autant de signes extérieurs qui témoignent de leur joie de ne pas être oubliés et abandonnés ; car après la souffrance, la mort et l’exil, ils se tournent vers le futur pour revivre. « Nous sommes fatigués de parler du passé, nous sommes fatiguées de le faire revivre. Parlons maintenant du présent et du futur, surtout du futur. » Maryam, chrétienne irakienne de la Plaine de Ninive.

Dans ce projet, ils se tournent vers vous.

En cette période de fête, mais aussi de grand froid, SOS Chrétiens d’Orient vous présente quatre moyens de changer une vie pour 50 euros. Même les dons les plus modestes ont un impact considérable sur la vie des chrétiens d’Orient.


egypte chiffonniers du caire sos chretiens orientCet enfant changera son pays, mais il ne le fera pas sans vous. Marie est enfant chiffonnier du Caire. Tous les jours, levée à l’aube, elle accompagnait son père et ses frères dans les rues insalubres du Caire pour récolter les déchets… Mais aujourd’hui, accueillie à l’école des Sœurs des Filles de Marie, elle gambade entre les jouets multicolores éparpillés sur le tapis de la salle.

Marie n’est pas la seule, ils sont des milliers. Défavorisés, isolés et parfois orphelins, ils ont besoin de votre mobilisation pour aller à l'école, manger à leur faim ou acheter le minimum pour survivre dans la vie difficile d'un quartier pauvre du Caire.

A l’approche de la Nativité, offrez aux enfants des bidonvilles du Caire une fin d’année mémorable et peut-être une enfance inoubliable en l’aidant grâce à vos dons et votre générosité.

Avec un don de 40 euros, vous nourrissez, scolarisez et vêtissez un enfant des bidonvilles.


« La femme de Yousef nous ouvre la porte, esquisse un sourire pudique mais sincère. Nous déposons nos sacs sur le tapis poussiéreux. Café, savon, pâtes, chocolat... Nous apportons des denrées alimentaires pour huit personnes, et des produits d'hygiène. Nous déballons également un matelas, un chauffage électrique et des couvertures polaires qui contribueront à l’amélioration des conditions de vie de la petite famille. Dans l’alcôve à ma droite, une statue de la Vierge Marie invite à la prière. À l’unisson, nous récitons un "Je vous salue Marie", en arabe d’abord, puis en français. »

Réfugiées en Jordanie ou déplacées dans leur propre pays, de nombreuses familles chrétiennes n’ont pas les moyens nécessaires pour se nourrir quotidiennement. Elles ont tout abandonné et aujourd’hui elles manquent de tout.

Un colis de nourriture de vingt-cinq kilogrammes d’une valeur de vingt-quatre euros contient, entre autres, du riz, des haricots rouges, des lentilles, de la sauce tomate, du café…

Deux kilogrammes de pois-chiches secs reviennent à trois euros.

Deux colis alimentaires et d’hygiènes pour deux familles isolées de Jordanie coûtent 50€.


Petites voitures, jeux de société, peluches, poupées pour les enfants, voilà ce qu'apportent les volontaires aux familles de réfugiés depuis ce début de l'Avent. Ce qui s’impose à nous comme une évidence, ne l’est plus pour eux : comme exposer quelques santons dans une crèche ou décorer un bel arbre dans son salon au coin du feu.

Les familles réfugiées ont à peine de quoi se nourrir correctement, scolariser leurs enfants, et un accès aux soins très limité : s'offrir de quoi passer une belle fête de la Nativité n’est pas leur priorité. 

Quinze cadeaux pour les enfants des familles réfugiées au Liban coûtent 50 euros.

Offrez-leur un Noël digne de ce nom. Vous ne pourrez pas aider tout le monde mais ceux que vous aiderez vous en seront toujours reconnaissant.


 

urgence pakistan sos chretiens orient1986, le très redouté article 295-C du code pénal entre en vigueur au Pakistan.

Ce paragraphe de quatre lignes punit les « remarques désobligeantes envers le Saint Prophète » : quiconque « profane le nom sacré du Saint Prophète Mahomet (paix à son âme) sera puni de mort ou emprisonné à vie et devra payer une amende ».

La terreur s’empare des minorités. Face à leur bourreau, les chrétiens n’ont que peu de recours.

Discrimination, harcèlement, violence sociale et politique, les minorités pakistanaises subissent une persécution sévère. Aujourd'hui, l'urgence au Pakistan est de venir en aide à l'ensemble de la communauté chrétienne discriminée.

SOS Chrétiens d'Orient vient en aide aux chrétiens pakistanais depuis l’année 2016. Alertée par le Père Parvez, curé de Pansara, l'association a noté l'urgence d'intervenir dans les meilleurs délais. Attachés à un propriétaire terrien, les familles pakistanaises vivent dans la servitude de génération en génération. Pour elles, demain sera pareil qu'aujourd'hui.

Le projet de leur construire un village autonome a été lancé immédiatement et aujourd'hui nous en voyons les premières réalisations. Des murs de briques qui s'élèvent sommairement vers le ciel, en bordure d'un sentier de terre battue. Des enfants aux habits multicolores gambadant à vive allure entre les chèvres. Des hommes martelant en rythme des tambourins et des femmes les accompagnant vocalement sur des airs traditionnels.

Cette joie et ces sourires ils vous les doivent. Mais il en reste tant d'autres qui encore aujourd'hui sont prisonniers du temps et de l'espace.

Vous pouvez changer cette fatalité et leur permettre de rejoindre ces oasis de pays, ces villages autonomes. Construisez-leur un foyer où ils peuvent vivre ici et maintenant.

Un don de 1.000 € permet de construire une maison pour une famille.