Actualités

En Irak, je n’ai compris que plus tard la richesse de ces quelques instants partagés

FR - 29/01/2019

Comment résumer en si peu de mots une expérience aussi extraordinaire ? C’est presque impossible … !

Je suis partie de France un matin d’octobre, quittant tout pendant quelques mois, pour rencontrer les chrétiens d’Irak, découvrir ce pays, berceau du Christianisme et apporter une goutte d’eau dans l’océan des projets de SOS Chrétiens d’Orient.

Je suis partie sans vraiment savoir ce que je ferai, pleine de bonne volonté et d’appréhension en même temps… et surtout, sans me douter un seul moment que cette expérience changerait ma vie. Pas une seule seconde je me serai imaginée recevoir plus que ce que j’ai donné ! Et pourtant ça a été le cas….

Les deux semaines d’évaluation des besoins des familles à Erbil ont été très utiles pour me plonger dans la culture irakienne. J’y ai découvert leur sens de l’accueil, leur générosité, mais aussi leur histoire souvent très difficile, leurs craintes, leurs joies, leur Foi. Je n’ai compris que plus tard la richesse de ces quelques instants partagés, l’importance qu’a pour eux une simple présence, au-delà de leurs besoins matériels.

A de nombreuses occasions, il m’était difficile de faire la part des choses, de me mettre une sorte de barrière pour ne pas me noyer dans mes émotions… mais heureusement nous nous soutenons beaucoup entre volontaires.

Le jour du départ en antenne est arrivé. Une vie totalement différente m’y attendait ! École, peinture, divers chantiers, aide auprès des Sœurs, cours de Français, jardinage, … au fur et à mesure du temps, l’équipe devient une seconde famille. Nous partageons tout : les moments de travail, les joies, les épreuves quelques fois, les moments de détente, etc.

Ça aussi je ne l’ai compris qu’après : n’ayant pas le même confort qu’en France, nous nous contentons de ce que nous avons et les joies que nous éprouvons sont quelques fois très simples !

Avec le temps aussi, des liens forts se créent avec les enfants et les villageois. Nous ne faisons RIEN d’extraordinaire, pour être honnête. Mais pour eux une simple présence est déjà un trésor ; et ils nous le rendent bien.

J’ai beaucoup appris des Irakiens : l’abandon à Dieu dont ils font preuve, la générosité, la simplicité, et tellement d’autres choses ; et des volontaires qui m’ont fait beaucoup progresser spirituellement ou moralement. Je leur dois beaucoup, à tous.

Je ne suis pas là pour faire de la publicité, juste pour parler un peu de mon incroyable expérience ; si un jour vous avez quelques mois à donner, partez ! Vous n’aurez rien à regretter, tout à gagner, comme le dit Saint François d’Assise « car c’est en donnant qu’on reçoit, c’est en s’oubliant qu’on se retrouve, c’est en pardonnant qu’on est pardonné, c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie. »

Rejoignez les volontaires en Irak !