Actualités

A la mémoire des 21 martyrs coptes

FR - 15/02/2019

Ce 15 février, nous honorons la mémoire des vingt-et-un jeunes coptes orthodoxes égyptiens, sauvagement égorgés par les djihadistes de l’organisation Etat islamique. Il y a 1460 jours, sur une plage de Libye, vingt-et-un saints sont nés dans le sang.

Violence. Terreur. Mort. Martyr. Le 15 février 2015, les soldats de Daesh franchissent à nouveau la ligne de l’horreur. Vingt-et-un chrétiens coptes égyptiens sont assassinés sur une plage en Libye pour avoir refusé d’apostasier. La vidéo de leur décapitation fait le tour de la toile, provoquant l’indignation du monde entier. 

Les nuages sont hauts dans le ciel. La mer est calme à l’horizon. Revêtus d’une tunique orange, ils ont les mains attachées dans le dos, chacun accompagné par un homme en noir cagoulé, un couteau pendant à la ceinture. D’une pression sur l’épaule, tous sont mis à genoux, dos à la mer. La caméra s’arrête sur un homme, les yeux fermés, les lèvres récitant une prière. La mise en scène est sordide, le professionnalisme frappant, les travellings et prises de vues aériennes étouffants.

Une semaine après leur mort, les victimes du massacre sont canonisées et inscrits sur le Synaxarium* par le patriarche copte Tawadros II, pape d'Alexandrie et patriarche de toute l'Afrique et du siège de saint Marc.

Le samedi 7 octobre 2017, après une longue enquête, les autorités libyennes annoncent la découverte des corps mutilés, dans un charnier près de Syrte sur le littoral libyen. Les dépouilles sont confiées à un médecin légiste de Misrata pour autopsie. Le lundi 14 mai 2018, les cloches des églises et des monastères sonnent à toute volée en Égypte pour accueillir « ces martyrs de la foi et de la patrie ». Ils reposent désormais dans l’église des martyrs, dans le village d’Al-Awar, près de Salamut.

Aujourd’hui, prions tout particulièrement pour les familles des victimes et pour tous ceux qui sont martyrisés à cause de leur foi.

« Ils ont été assassinés pour le seul fait d’être chrétiens. Le sang de nos frères chrétiens est un témoignage qui hurle. Qu’ils soient catholiques, orthodoxes, coptes, peu importe : ils sont chrétiens ! Et le sang est le même. Donner son sang, c’est témoigner du Christ. » Pape François.

*Equivalent du Martyrologe romain pour l’Église copte.