Actualités

Au Liban, ils souffrent de la solitude parfois plus que la maladie

FR - 13/02/2019

Dans cet hôpital du village de Beit Chebab, vivent et souffrent des personnes âgées gravement malades. Coupées de leur famille, elles ne sont pas seulement éprouvées par la maladie mais aussi par la solitude. Depuis deux ans, les volontaires visitent ces résidents pour tenter d’égayer leur quotidien difficile.

« Après un café et quelques parties de cartes avec les habitués de la cafétéria, nous montons à l’étage retrouver Hanan. Elle nous accueille dans sa petite chambre avec son grand sourire, heureuse de notre visite. Hanan a 65 ans et est originaire de Batroun, ville de la côte Libanaise, où elle était institutrice et enseignait le français aux jeunes du village. Hospitalisée depuis plusieurs années dans ce centre, elle s’est fait amputée d’une jambe à cause de son diabète. Restée célibataire et n’ayant que sa nièce qui vient la visiter tous les mois, elle souffre énormément de la solitude, enfermée dans sa chambre. Régulièrement, elle nous raconte sa vie avant son arrivée à l’hôpital et nous avoue même cacher des sucreries en dessous de son matelas. Elle nous écoute longuement parler de la France, et regarde avec émerveillement les photos d’un pays qu’elle a toujours rêvé de visiter. Avant de partir, nous emmenons Hanan à la chapelle de l’hôpital et prions ensemble pour sa santé et l’avenir des chrétiens d’Orient. »

Raphaël, volontaire au Liban.

soutenez les chrétiens d’orient en achetant leurs productions locales