Actualités

Moine au Liban, père de l’Eglise maronite

FR - 09/02/2019

Le 9 février, le Liban célèbre la Saint Maron, fondateur de la plus grande communauté chrétienne du pays, les Maronites. 

Saint Maron, qui vécut du milieu du IVème au début du Vème siècle, était un moine et ermite chrétien Syriaque. D’après Téodoret de Cyr, qui relate son existence dans l’ « Histoire des moines de Syrie », il vécut sur une montagne dans la région d'Alep en actuelle Syrie. Résidant dans une petite hutte à côté d’un temple païen qu’il convertit en église, il menait une vie simple, en plein air dans le silence des cimes, s’exposant volontairement au intempéries et consacrant ses jours à la prière et la méditation. 

Maron devint bientôt célèbre pour sa discipline de vie et pour les miracles qu’il accomplissait, attirant ainsi de nombreux fidèles, dont Jean Chrysostome qui lui envoya une lettre exprimant son respect pour le Saint. De plus, il était un missionnaire zélé, et prêchait le message du Christ à tous ceux qu’il rencontrait, développant ainsi le Christianisme en Syrie et par la suite au Liban.

Après sa mort, de nombreux disciples choisiront de suivre son exemple en vouant leur existence à Dieu dans une vie érémitique. Un de ceux-ci, Abraham de Cyrrhus, perpétua le travail de missionnaire entreprit par Maron au Liban, y diffusant la doctrine du Saint. 

Sur sa tombe fut construit un important monastère, qui devint bientôt un grand lieu de pèlerinage pour les chrétiens de Syrie et plus particulièrement ses fidèles, les Maronites. Ces derniers, pour fuir les persécutions qui suivirent les invasions musulmanes, se réfugieront dans les montagnes Libanaise. 

De nos jours, Saint Maroun est considéré comme le père fondateur de la communauté chrétienne maronite et reste grandement vénéré par les chrétiens libanais.