Revue de presse

Le documentaire "Syrie, du chaos à l'espérance" présenté à Lyons-la-Forêt

Paris-Normandie.fr

14 février 2019

À l’heure du lancement, par la coalition internationale, de la « bataille finale » contre le dernier bastion djihadiste en Syrie, l’association des Amis de Lyons-la-Forêt invite Eddy Vicken à venir exposer les raisons qui l’ont poussé à réaliser le documentaire Syrie, du chaos à l’espérance, sorti en septembre 2018. Quelques jours avant la projection, samedi 16 février 2019, le Parisien se confie à Paris Normandie.

« Des terres et des personnes dévastées »

Votre documentaire est présenté tel un road-movie par les Amis de Lyons-la-Forêt. À quoi peut-on s’attendre ?

« J’ai cheminé en Syrie au cours de l’été et de l’automne 2017. Ce film revient sur cette traversée d’un territoire en guerre et les rencontres très poignantes que j’ai pu effectuer là-bas. J’ai parcouru ces terres dévastées, j’ai croisé des personnes dévastées ayant vécu des choses terrifiantes, même indicibles, durant ces sept dernières années. Il y a une charge émotionnelle très très forte et j’ai tenté de mettre cela en images. On est dans un registre vraiment tragique mais sans jamais verser dans le pathos ou dans le sentimentalisme lourd et facile. »

Vous avez fait étape dans les villages chrétiens de Maaloula, Mhardeh, dans la ville d’Homs, au Krak des Chevaliers ou encore dans le village de Kessab peuplé d’Arméniens et que ses habitants ont dû fuir. Pourquoi ces choix ?

« Mon coauteur, Yvon Bertorello, et moi sommes passés par l’intermédiaire de l’ONG française SOS Chrétiens d’Orient pour entrer en Syrie. Elle a des relais dans toutes les villes. Nous logions dans ses locaux ou chez l’habitant. C’est grâce à elle que nous avons pu faire ce film. Les chrétiens d’Orient font partie des minorités les plus menacées de disparaître de la carte du Moyen-Orient et, paradoxalement, figurent parmi les plus anciennes présentes en Syrie. Beaucoup ont été dans l’obligation de partir mais certains sont restés, portés par l’amour de leur pays. Nous nous sommes intéressés à ce choix de rester envers et contre tout. »

« Bousculer les idées reçues »

Qu’attendez-vous des spectateurs que vous croiserez, samedi ?

« On ne fait pas de film pour soi-même. Il n’a de vie que quand il rencontre un public. Mon but est de croiser les regards et soulever des interrogations. Sans se placer sur un piédestal, ce documentaire vient bousculer les idées reçues. Car questionner, c’est aider à comprendre. »

INFOS PRATIQUES

Projection samedi 16 février 2019, à 19 h, à l’hôtel de ville de Lyons-la-Forêt, puis temps d’échanges. Entrée libre et gratuite.

Facebook : Film documentaire « Syrie, du chaos à l’espérance »

Un article de Rémi Le Lez pour Paris-Normandie.fr