Actualités

#8 Podcast - « Puis sœur Emmanuelle a transformé une cabane en « clinique de luxe ».

FR - 14/03/2019
Nous nous trouvons aujourd’hui à Ezbet El-Nakhl, au cœur du quartier des chiffonniers, avec le Docteur Adel, médecin des chiffonniers du Caire, qui a bien voulu répondre à  nos questions.
 
Bonjour Docteur ! Comment vous en êtes arrivé à travailler à Ezbet el Nakhl ?
 
Je crois premièrement que c’est grâce au Seigneur, à la Providence et à la Vierge. J’ai rencontré Sœur Emmanuelle en 1979 dans l'église de la Vierge. Elle vivait parmi les chiffonniers dont les conditions de vie rudimentaires les rendaient  souvent malades . « Ne voudrai-tu pas venir de temps en temps nous aider ? » m'a-t-elle demandé ce premier jour de notre rencontre. Pourquoi aurais-je dû refuser ?
Au début, je visitais, avec elle, des familles malades. Et ce faisant, l'une des cabanes en tôle a été transformée en première « clinique de luxe », avec un mobilier sommaire : une simple table, trois chaises, le stéthoscope, le tensiomètre, une table d’examen - un canapé avec un matelas et un coussin - et dans un coin, une petite table avec une cruche, une serviette et un savon pour le minimum d’hygiène. 
 
Maintenant grâce au Seigneur, à la générosité de plusieurs, aux chiffonniers et à Sœur Emmanuelle, un Centre médico-social Salam a été bâti au cœur du quartier des chiffonniers. Il regroupe un hôpital, un centre pour handicapés, pour personnes âgés, un jardin d’enfants et une école. Je remercie le Seigneur pour tout ce qu’il a fait jusqu’à maintenant.
 
Des problèmes d’éducation et de santé subsistent, il me semble. Pouvez-vous nous parler du projet de l’école que vous souhaitez construire ici à Ezbet ?
 
Une première école, l'école Mahaba, a été construite dans le quartier. Dans les débuts, nous y accueillons 200 élèves. Mais la demande a explosée. Très vite, ce sont 3.000 enfants qui nous ont été confiés. 
Dans les années 80, le quartier comptait 4000 chiffonniers. Aujourd’hui, ils sont 20.000 sur 1 million d’habitants. Même si tous les habitants du quartier ne sont pas chiffonniers, tous vivent quasiment sous le même seuil de pauvreté.
Pas moins de 1.500 enfants ne trouvent pas de place à l'école. Pour cela, nous en sommes venus à rêver d'une nouvelle école. Avec Soeur Maria, Supérieure de la Congrégation des Filles de marie, et directrice du centre Salam, nous avons réussi à payer à crédit un terrain de 12.600 m². Maintenant, nous voulons débuter la construction sur 8.750 m². Le reste du terrain sera utilisé pour les cours de sport et de multiples activités. Pour changer la vie des chiffonniers, les sortir de la pauvreté et leur donner un avenir, nous devons les soigner et les éduquer. Ce sont deux priorités absolues.
Cette école est un grand rêve et un grand espoir ! Prions le Seigneur pour qu'Il nous aide à réaliser ce projet.
 
 

soutenez les chrétiens d’orient en achetant leurs productions locales