Actualités

Podcast #14 - Fuir Daesh, de Sinjar a Erbil.

FR - 21/03/2019

Aujourd’hui, nous rencontrons la famille du Chef du camp des Yézidis à Ankawa. Deux familles y vivent dans des conditions sommaires dans une maison faite de pierres trouvées ici et là.

Avant l’arrivée de Daesh, ils vivaient en paix à Sidjar, un grand village de Yézidis. Et un beau jour, tout s’est transformé en cauchemar.

Tout a commencé par les enlèvements de femmes, destinées à devenir des esclaves et revendues à très bas prix. Elles devenaient des monnaies d’échange, certaines fois contre seulement quelques cigarettes. Puis Daesh a tué beaucoup de villageois.

Cette famille s’est enfuit à pied en Syrie. Mais ils étaient traqués. Ils ont dû fuir en camion vers Erbil, le 13 août 2014, où une vie difficile les attendait. N’ayant qu’un terrain vague pour s’installer, ils dressèrent un campement sommaire afin d’être à l’abri.

Dans ce camp, fait de tentes et de cabanes, ni le gouvernement ni les associations ne les aident. Seules quelques familles chrétiennes et SOS Chrétiens d’Orient leur apportent ponctuellement de la nourriture.

Lorsque le père doit se rendre dans son ancien village, il n’emprunte plus la route passant par Mossoul. Le risque de croiser des djihadistes est trop grand. S’ils venaient à découvrir sa religion, il serait immédiatement exécuté. Il est donc obligé de passer par le nord du Kurdistan irakien et de prolonger le trajet habituel de quatre heures. Pour l’instant, leur sécurité est assurée à Erbil, mais ils risquent leur vie dès qu’ils s’éloignent un peu. Même s’ils rêvent de retrouver leur village, ils savent que ce projet est quasiment irréalisable.

Pour le chef de famille, les Yézidis n’ont aucun avenir au Proche-Orient. Pour eux, ils n’ont pas le choix de la conversion, Daesh ne les tolère qu’ailleurs ou mort.