Revue de presse

Chrétiens d’Orient : des voiliers se préparent à partir de Marseille pour le Liban

Aleteia

02 avril 2019

Cet été, une trentaine de voiliers traverseront la Méditerranée depuis Marseille en direction du Liban. À travers cette odyssée, ils souhaitent alerter l'opinion sur la réalité des chrétiens persécutés en Orient.

« Nous espérons écrire une belle histoire », lance Jean-Marie Vidal, 76 ans. Ce passionné de voile coordonne le projet Route du Liban. Le 16 juin prochain, une flotille de 32 bateaux s’élancera depuis le port de Marseille, cap sur Beyrouth (Liban) pour une traversée d’un mois afin de venir en aide aux chrétiens d’Orient. Dufour 48, Cyclade 43, Oceanis 430, JPK… des voiliers mesurant entre 10 et 12 mètres hisseront les voiles, pour parcourir quelque 1.700 miles (l’équivalent de plus de 3.000 kilomètres) qui séparent les deux villes portuaires afin de faire prendre conscience de la nécessaire fraternité avec les chrétiens persécutés. « C’est toute la région qui nous intéresse, pas seulement le Liban », explique le marin au palmarès sportif impressionnant. « Nous n’y allons pas uniquement pour la cause des chrétiens du Liban mais parce que Beyrouth est le point d’entrée le plus naturel pour accéder à cette région. L’Irak n’a presque pas de littoral et la Syrie est perturbée. De plus, le Liban accueille de nombreux réfugiés syriens et c’est un bon exemple de ce qui pourrait se passer dans d’autres pays de cette région ».

Attirer l’attention sur une situation

Au départ, l’initiative a été pensée par quelques jeunes investis auprès des chrétiens du Moyen-Orient. Ayant le désir de lancer un projet d’envergure, ils ont appelé les anciens à la rescousse. « Le maritime est un support médiatisé », poursuit Jean-marie Vidal. Qui leur assure donc une certaine visibilité. « À travers ce projet, nous souhaitons montrer à ces populations que nous ne les abandonnons pas. Notre objectif est d’attirer l’attention sur leur situation ». Au total, ce sont donc quelque 140 marins novices ou confirmés et d’âges variés qui traverseront la Méditerranée. Ils feront escales dans différents ports comme Bonifacio (Corse) ou Zygi (Chypre). « Tous les participants ne sont pas forcément personnellement touchés par cette cause. Certains sont davantage attirés pour la destination. Cette traversée est justement l’occasion de les sensibiliser à ce qui se passe ». Les voiliers porteront à leur bord divers produits de première nécessité mais aussi des livres et des cahiers. De plus, la route du Liban soutient financièrement trois associations dont l’Aide à L’Église en Détresse (AED), SOS Chrétiens d’Orient et Portes Ouvertes. Le père René-Luc, prêtre du diocèse de Montpellier et co-fondateur de l’école d’évangélisation CapMissio, est également de la partie. C’est lui qui bénira les bateaux le matin du départ. On ne peut que leur souhaiter bon vent.

Un article publié sur Aleteia.