Actualités

Pâques juliennes ou grégoriennes, même joie : le Christ est ressuscité !

FR - 29/04/2019

Dimanche 28 avril, de nombreux chrétiens orientaux fêtent Pâques : cela concerne la plupart des orthodoxes et des orthodoxes orientaux et quelques catholiques fidèles au calendrier julien.

Pâques est la plus grande fête de la Chrétienté. Elle est plus importante encore que Noël, la Résurrection parachevant la Bonne Nouvelle de Dieu fait homme pour racheter les péchés de l'humanité.

La Passion du Christ, sa mort sur la croix et sa résurrection trois jours après ont eu lieu pour garantir notre salut. Ce chemin de croix achevé dans l'apothéose d'une victoire contre la mort est à la fois un immense signe d'espoir, en même temps qu'un modèle de vie et de résistance pour l'humanité.

« Le Christ est ressuscité des morts, par la mort il a vaincu la mort, à ceux qui sont dans les tombeaux il a donné la vie » comme le chantent les Byzantins dans le Tropaire de Pâques.

A charge pour nous d'annoncer la Bonne nouvelle, par tous les moyens.

Les premiers martyrs, les missionnaires partis évangéliser le monde, les chrétiens orthodoxes persécutés en masse durant l'ère soviétique, ceux qui meurent aujourd'hui en Chine, en Corée du Nord, en Afrique ou au Proche-Orient, ont tous subi les persécutions, voire le martyre, avec cette volonté de suivre le Christ jusqu'au dépouillement total et, s'il le fallait, en payant leur foi de leur vie terrestre. Mais tous ont trouvé, à travers cette volonté d'imiter Jésus, l'assurance de la Vie éternelle.

A l'image du Christ souffrant, nous pouvons prendre exemple sur les chrétiens d'Orient, qui témoignent chaque jour de leur foi au milieu des pires embuches. Ils sont une source d'inspiration permanente pour nos propres vies, nos propres paroisses, notre propre Eglise. A travers eux, leurs églises incendiées ou dynamitées, leurs morts, leurs tourments et, pourtant, leur résistance grâce à une foi et une espérance chevillées au corps, nous voyons comment surmonter la peine des flammes qui ont ravagé Notre-Dame ou affronter les forces maléfiques qui, de l'intérieur, ont sali notre Eglise.

Pour citer le pape émérite Benoît XVI, en ce jour de Pâques, « les chrétiens plongés dans les tourments et les situations difficiles sont aujourd'hui comblés de la lumière resplendissante qui émane de la résurrection du Seigneur ». Cela leur est un profond réconfort. Nos volontaires peuvent en témoigner, eux qui accompagnent les chrétiens d'Orient en Syrie, en Irak, au Liban, en Jordanie, en Egypte ou au Pakistan... Partout, la joie illumine les visages, jusque dans les plus modestes foyers et dans les familles les plus touchées par la guerre ou le malheur.

A cet égard, quel que soit le calendrier, julien ou grégorien, tous les chrétiens se rejoignent, à Pâques, dans l'unité de la foi et dans une même joie pour célébrer la Résurrection du Christ. Plus que n'importe quelle fête, Pâques permet de réunir les deux poumons de l'Eglise, l'Orient et l'Occident, dans un même élan de ferveur.

A tous nos bienfaiteurs, volontaires, amis et soutiens, je souhaite donc de saintes et joyeuses Pâques. Kristos Voskrese !

Benjamin Blanchard, directeur général de SOS Chrétiens d’Orient.