Actualités

« Ma mission, en tant que volontaire en Syrie, a été ma plus belle expérience de vie ! »

FR - 17/05/2019

Tout d’abords qui suis-je ?

Je m’appelle Bruno, j’ai 23 ans et en janvier 2019 je finis mon mastère en Ressources Humaines après deux années intenses d’études, entrecoupées de stage et d’alternance.

Depuis de nombreux mois je désirai repartir avec SOS Chrétiens d’Orient. Repartir car j’avais effectué une première mission d’un mois en Irak durant l’été 2016, entre ma licence et mon mastère.

Il me fallait donc clôturer mes études par une nouvelle mission auprès des chrétiens d’Orient au pays où Saint-Paul s’est converti et qui a vu naitre les premiers chrétiens, où les croisés ont construit le plus beau château médiéval du monde et où surtout les chrétiens ont subi et subissent encore la guerre menée par les terroristes.

sos chretiens orient syrie volontaire alep

Avec ma fiancée, nous arrivons un soir de février à Damas, après cinq heures de route, entrecoupées d’un passage frontière et de très nombreux points de contrôle.

Ma mission se déroulera à Damas puis à Homs.

Les premiers jours dans la capitale nous permettent de découvrir et de nous acclimater à ce pays en guerre depuis huit ans. Loin de l’image que l’on se fait du Proche-Orient, il fait froid en hiver en Syrie. Nous aurons même la chance de voir tomber de la neige dans le village chrétien de Maaloula.

Les missions réalisées à Damas sont essentielles pour comprendre et aimer la Syrie.

Le début de semaine est consacré aux activités sociales. Nous visitons les personnes âgées de la maison de retraite de Bab Touma et l’après-midi, nous jouons avec une vingtaine d’orphelins avant de leur donner des cours de français. Au-delà de notre mission de promouvoir la francophonie, ces cours nous permettent de tisser de solides liens avec les écoles, les communautés religieuses et la jeunesse syrienne.

Nous aussi, sommes sensibilisés à l’apprentissage d’une nouvelle langue : l’arabe. Dès la deuxième semaine, je peux prendre le taxi, me rendre aux activités dans la ville, saluer, remercier, échanger quelques mots avec les Syriens.

A la fin de chaque semaine, les volontaires de Damas se rendent au magnifique village montagneux de Maaloula. Ce village plurimillénaire est un véritable bol d’air, changeant de « l’ambiance capitale ». L’ambiance plus familiale nous permet de rencontrer, discuter avec ces chrétiens qui ont dû fuir leur village, autrefois occupé par Al-Nosra. Nous travaillons principalement sur des chantiers de restauration et de reconstruction d’appartements pour permettre aux familles de revenir vivre décemment dans leur village natal.

Après un très agréable weekend cohésion dans la région de Tartous et Lattaquié, je suis affecté à Homs.

Homs, ville considérée comme le bastion du soulèvement contre le gouvernement syrien, est profondément marquée par la guerre. Le quartier chrétien dans lequel nous vivons est tout proche des quartiers détruits et éventrés où les plantes du printemps poussent entre les blocs de béton armés.

syrie sos chretiens orient sadad

Ma semaine débute à Qara chez les frères et sœurs du monastère. Travaux manuels, préparations de donations et messes rythment notre journée avant de rejoindre le village de Sadad. Le mardi, nous visitons les personnes âgées isolées du village puis nous donnons des cours de français aux enfants et aux adultes. J’ai été particulièrement marqué par l’accueil et la gentillesse des chrétiens de Sadad qui nous invitent toujours à boire un thé, un café, un maté avec quelques pâtisseries, qui transforment ce moment en festin : « ce sont ceux qui ont le moins, qui donne le plus ».

A Homs, j’ai eu la grande chance de participer à la restauration du principal musée de la ville, à la revalorisation du patrimoine syrien, riche et immense. Ce musée a été fermé dès le début de la guerre et les œuvres ont été évacuées pour les protéger. Mais inoccupé et presque abandonné, il a subi de très nombreuses infiltrations d’eaux fragilisant et abîmant les murs. Pendant plusieurs semaines avec les ouvriers syriens, dont les salaires ont été financés par les donateurs de l’association, nous avons restauré deux grandes pièces d’expositions dont une, abritant des œuvres antiques venant de la grande ville romaine de Palmyre. Nous avons quotidiennement nettoyé, décapé et peint les hauts murs de ces deux pièces pour que les œuvres puissent retrouver leur place originelle.

Si je ne devais retenir qu’une seule expérience, dans tous ces chantiers, toutes ces rencontres, toutes activités, je ne retiendrais que Mhardeh. Cette petite ville chrétienne, située sur la ligne de front d’Idleb à une heure de Homs, a résisté aux attaques, aux sièges des djihadistes, et, aujourd’hui, subit les bombardements quotidiens des terroristes qui rêvent de voir partir la population chrétienne de la région. Mais ce n’était pas compter sur la détermination et la volonté de sa population et de M. Simon qui a organisé la défense de la ville.

Cet homme d’exception est à l’image de la ville.

Ainsi, après trois mois en Syrie, en ayant découvert Damas, Homs, Alep, la côte méditerranéenne, Sadad, Maaloula, Mar Moussa, Marmarita, Khabab, Masyaf et Mhardeh, après avoir aussi découvert les nombreux et beaux rits que nous offre la chrétienté orientale, il est temps de rentrer et de quitter toutes ces personnes qui sont devenues des amis : les volontaires français et syriens, les amis de l’association, toutes personnes rencontrées, tous ces enfants avec qui nous avons joué…

Mais comme le dit si bien SOS Chrétiens d’Orient, l’humanitaire et la mission commencent à notre retour en France !

Viens vivre une expérience inoubliable en Syrie, rejoins les volontaires.

sos chretiens orient syrie volontariat