Actualités

A Mhardeh, les chrétiens résistent et meurent dans l'indifférence.

FR - 14/05/2019

Idlib. Tous les médias en parlent. C’est la guerre, avec son cortège de sang, de vies coupables et innocentes qui périront assurément. 

La guerre cependant a pris un tournant médiatique : sont pleurés ceux dont le public entend parler, les autres sont ignorés, ajoutant le sentiment d’abandon à celui de l’injustice. Nous devons ensemble éveiller l’attention sur la ville de Mhardeh. 

Depuis des années, elle vit avec le voisinage des islamistes de tous les pays qui assassinent femmes, enfant et pères de familles. À l’entrée du village, l’arbre, qui soutient la photographie des martyrs, plie sous le poids de ces victimes. À chaque fois que nous passons devant ce symbole, nous avons une sensation d’impuissance, de consternation. Malgré la mobilisation de toutes nos équipes, les médias parlent peu de Mhardeh, tant cela les contraindrait à affirmer clairement que les habitants sont visés parce qu’ils sont chrétiens et qu'ils refusent la fatalité de l’effacement de leurs vies au profit des islamistes. Qui sait, peut être certains sont ils morts de la main de citoyens français partis faire le djihad dans les rangs des factions djihadistes ?

Mesurez la douleur de ces chrétiens ! Des combattants qui habitent en France, qui vivent dans le pays de la fille aînée de l'Eglise, tuent des chrétiens à l’arme blanche, avec des balles, des mortiers, des roquettes. Nous n’avons pas le droit de rester indifférents. Nous devons bâtir là où la haine détruit, panser les plaies des fidèles qui évoquent douloureusement les stigmates du Christ.

En donnant à cette campagne vous permettez à ces villageois de savoir que les chrétiens de France se lèvent contre la mauvaise foi internationale, qui négocie des cessez-le-feu mais ferme les yeux devant la mort de ces chrétiens.

Par vos dons, vous vous tenez aux côtés des veuves et des orphelins, de ceux qui crient leur détresse et attendent de SOS Chrétiens d'Orient que nous les soutenions au milieu du feu et des larmes.

Donnez à cette campagne pour Mhardeh, nous vous le demandons du fond du cœur, ne laissons par la barbarie islamiste détruire une ville chrétienne supplémentaire dans les terres des premiers chrétiens.

Charles de Meyer
Président de SOS Chrétiens d'Orient.