Actualités

« Quand tout sera reconstruit à Maaloula, alors seulement, la vie pourra dominer la mort. »

FR - 19/05/2019

C’est une maison détruite… Comme tant d’autres… Atteinte par des obus et des missiles, aujourd’hui il n’en reste plus qu’une montagne de gravas. Le Père Toufik, prêtre grec-melkite catholique de Maaloula, veut la faire renaître de ses cendres et la réhabiliter pour la louer à des jeunes couples qui n’ont pas les moyens financiers de se procurer des pénates.

Toutes les pierres des murs sont tombées au fond de la cave. Les poutres, elles, sont enchevêtrées les unes dans les autres… Des restes de fragments de ramures carbonisés nous rappellent l’intensité des combats qui, de septembre 2013 à avril 2014, ont ravagé ce petit village…

sos chretiens orient syrie maaloula reconstructionExtraire les pierres de la cave, les hisser à l’étage supérieur, les transbahuter au tas de pierres situé à une vingtaine de mètres et recommencer… Alors que la chaleur monte et que le soleil brunit notre peau, les marques d’encouragement sont nombreuses. Un voisin nous a préparé du thé et nous en propose avec toute la générosité orientale possible. Au cours de cette pause, nous en profitons pour parler arabe avec notre ami ! Ces moments de détentes et de répits créent une véritable complicité entre les Maaloulites et les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient !

 

Tout-à-coup, l’Angélus, ce souffle vital si réputé car chanté en araméen, retentit à travers tout le village : de montagne en montagne, l’écho annonce à tous qu’il est déjà 16h. Pour nous, il marque la fin de notre repos et la reprise de notre labeur.

sos chretiens orient syrie maaloula montagne

Ensevelie sous les décombres, nous trouvons une petite poupée de plastique, seule trace de vie enfantine au milieu du chaos… Un peu plus tard, c’est une crèche en bakélite qui nous permet de nous souvenir de la raison pour laquelle ce village a été attaqué : un village chrétien où orthodoxes et catholiques vivaient en harmonie, modèle d’unité et de concorde et où la langue du Christ – l’Araméen – est encore parlée.

Pendant que je continue à porter, j’entends, dans mon dos, une parole de soutien : « Allah ya 3tik l alafié – Que Dieu t’aide dans ton travail ». C’est Tony qui me dépasse en moto. Agrippée à son papa, Mimi, âgée de cinq ans, me fait un grand sourire. Je lui réponds en soufflant : « Allah l y3afik – Qu’Il t’aide aussi dans le tien ». La mobylette se dirige vers Mar Lawandios, située à proximité de notre maison. Cette église du XVIIème siècle a été incendiée par les djihadistes. Les ouvriers travaillent à sa rénovation. Chacun sur son chantier, nous nous interpelons les uns les autres sous forme de plaisanteries afin de nous encourager mutuellement.

Petit-à-petit, les pierres sont sorties les unes après les autres et le tas où elles sont rassemblées grossit à vue d’œil. Plus tard, viendra le temps de la mise hors d’eau et hors d’air et de l’installation des différents éléments pour sa réhabilitation.

Alors seulement, la vie pourra dominer la mort dans ce logis et faire oublier la vulgaire pétaudière qu’il a été pendant un interminable instant…

Soutenez les chantiers de reconstruction en Syrie, faites un don.

sos chretiens orient chantiers maaloula