Actualités

La seconde maman des enfants pauvres du Caire.

FR - 28/05/2019

La garderie de Miss Leila, située au cœur du cimetière copte orthodoxe du quartier de Nasr City, accueille chaque jour une dizaine d’enfants venant des quartiers pauvres alentours : Mashiet, Nase, Ezbet Bechit, et Mokatam. A chaque venue des volontaires, Emily, Coco, Zizo, John, Simone et toutes les petites têtes blondes se ruent, dans une symphonie de cris de joie, vers l’entrée du bâtiment. Miss Leila, de son côté, les serre affectueusement dans ses bras.

En 2009, avec l’aide de femmes de nationalité portugaise, Miss Leila réalise son rêve d’ouvrir une garderie pour les enfants pauvres du quartier. « Je voulais qu’ils aient la possibilité de vivre comme les enfants des familles plus aisées. » En 2011, alors qu’éclate la révolution, l’église lui demande de payer un loyer pour les locaux utilisés. Dès lors, Miss Leila se débrouille seule : pour rien au monde elle n’abandonnera ses petits protégés. En 2017, par l’intermédiaire de la maman d’une traductrice de l’association, celle-ci rencontre les équipes de SOS Chrétiens d’Orient.

sos chretiens orient garderie egypte« Votre visite m’a donné un regain d’énergie ! Tout ce dont je rêvais, vous l’avez fait : donations de nourriture, de jeux, d’un lit, travaux dans la garderie… Votre présence auprès des enfants est salvatrice. Ils sont plus joyeux, plus calmes. Ils ont beaucoup changé. Chaque jour, une dizaine d’enfants viennent jouer, partager un repas et apprendre l’arabe et l’anglais à la garderie, dans une ambiance aussi studieuse que joyeuse. » Avec une certaine émotion, elle se souvient des activités organisées par les volontaires : piscine au centre de Sheraton avec les personnes handicapées, journée dans un parc pour enfants. De grands moments de joie et de rires dont elle est reconnaissante.

Certains volontaires, auxquels elle s’attache très facilement, l’ont d’ailleurs beaucoup marqué : Pirate, Charlotte, Nicolas, Flo, Victoria, Claire-Marie, Gabrielle, Alix, Marion, Haloise, Alix-Anne et aussi Jérôme, le chef de mission ! Pour elle, grâce à tous ces volontaires, et grâce aux traducteurs Karim, Vironica et George, de grandes choses ont été rendues possibles. Elles pensent bien à chacun d’eux et espère que l’association restera encore longtemps.

Rejoins les volontaires en mission au Caire.