Actualités

« Tout volontaire doit avoir en tête que c’est en donnant que l’on reçoit. »

FR - 20/06/2019

Ancien volontaire en Irak, en 2017 et 2018, Vincent, 21 ans, s’est engagé pour une troisième mission en Syrie. Les similitudes entre ces deux pays sont frappantes et pourtant, chacun garde des spécificités qui les rendent unique.

« J’entame mon aventure syrienne à Maaloula, village chrétien montagneux, théâtre de violents affrontements entre les terroristes d’Al-Nosra et l’Armée Arabe Syrienne. Sur place, je suis frappé par l’incroyable beauté et le charme des lieux. Au milieu de ces édifices religieux millénaires, l’immense statue de la Vierge Marie surplombe le village, tandis que le chant de l’Angélus, magnifiquement interprété, résonne trois fois par jours ! Nos journées sont occupées par des chantiers de reconstruction. La tâche est souvent rude mais les moments chaleureux passés avec les habitants, autour d’un thé, rendent le travail joyeux.   

sos chretiens orient homs syrieJe poursuis ma mission à Alep, ville au patrimoine extrêmement riche, considérée comme l’une des plus anciennes cités au monde. Sur la route reliant Damas à Alep, je traverse des villages fantômes aux paysages apocalyptiques. Ici, nos activités sont variées. Les cours de français, dispensés aux enfants de l’orphelinat arménien, sont très formateurs. Les progrès de mes élèves dans l’apprentissage du français sont de belles victoires. Les visites aux personnes démunies sont souvent dures car les témoignages sont effroyables mais nous font beaucoup de bien et sont attendues par ces personnes bien trop souvent seules. Les activités auprès des personnes handicapées me font découvrir des personnes très attachantes et pleine de joie de vivre. Enfin, nous participons à des chantiers de reconstruction, notamment dans le quartier arménien de Midan, fortement endommagé par les combats. Lors de mes jours de repos, je me promène en ville pour y découvrir ses beautés cachées et notamment celles de sa superbe citadelle. Mais tout n’est pas que splendeur. La vieille ville, quasiment détruite par la guerre, offre un bien triste spectacle…

Je termine ma mission à Homs, troisième ville du pays. Là encore, au cours des différents chantiers de reconstruction, je découvre des quartiers dévastés par la guerre où les gravats encombrent encore les rues. Chaque semaine, nous apportons notre aide aux Frères et Sœurs du monastère de Saint Jacques-le-mutilé de Qara et effectuons aussi des activités à Sadad, un petit village dans le désert syrien. Nous commençons la journée par des visites aux personnes isolées et enchainons l’après-midi par des cours de français aux adolescents et aux adultes. Mon aventure se termine par le pèlerinage de la Pentecôte, que nous avons partagé avec les volontaires syriens.

Alors que je rentre en France, je réalise aujourd’hui la chance que j’ai eu de parcourir la Syrie. C’est un grand et beau pays où j’ai rencontré des personnes formidables. Tout volontaire doit avoir en tête que c’est en donnant que l’on reçoit. Ces différentes aventures m’ont fait grandir et mûrir et seront, je le pense, un solide bagage dans ma vie de jeune adulte. »

Viens vivre des expériences incroyables et des aventures inoubliables, rejoins les volontaires en mission.