Actualités

« Alep reste une ville francophone. »

FR - 05/07/2019

« La langue, c’est la culture ! Si vous voulez bien apprendre le français, il faut vivre comme un français : manger de la baguette, du fromage et boire du vin. »

Zoubeida est une passionnée de la culture française. Diplômée d’un doctorat de lettres modernes à Lyon 2, elle est critique littéraire, interprète, traductrice, chef du département de la langue française à l’université, éditrice et professeur de français.

Depuis l’âge de quinze ans, elle n’a qu’une idée en tête : enseigner le français. Née à Alep, elle est d’origine turque. Après avoir obtenu sa licence en lettres modernes, elle a pu recevoir une bourse pour étudier six ans et demi en France. Elle est rentrée en Syrie en 1994.

« A Alep, la culture française est très appréciée. Le premier consulat français à l’étranger s’y est installé dès le XVIème siècle. Et depuis, Alep reste une ville francophone. Dans tous les quartiers, chrétiens comme musulmans, il est important d’apprendre à parler français. Comme ont pu le confirmer les volontaires, les Français sont toujours bien accueillis et les noms d’auteurs et de chanteurs fusent lors des discussions. On entend parler de Victor Hugo, de Joe Dassin, d’Edith Piaf… »

sos chretiens orient alep syrie enfantsZoubeida tient toujours à expliquer à ses élèves que la culture française est riche en traditions et en histoire. Et que ce n’est pas parce que « la position du gouvernement français n’est pas bonne » que la France perd ses richesses. Apprendre une seconde langue et notamment une langue d’un pays ayant une histoire permet de s’ouvrir au monde et de « lutter contre le fanatisme ».

Ce professeur de français a connu l’association en 2017 lors de la venue d’une délégation française. Alexandre Goodarzy, chef de mission en Syrie, lui propose alors d’enseigner le français aux habitants. Par le biais du théâtre, elle donne des cours deux fois par semaine dans les locaux de SOS Chrétiens d’Orient. A force de dialogue et de sketches, ses élèves s’amusent à apprendre le français.

En partenariat avec l’association Syria Trust, elle organise et supervise des cours de français dans des quartiers défavorisés d’Alep. Elle souhaite ouvrir des classes afin de préparer les élèves à l’épreuve française du brevet.

Grâce à vous, la culture française, chère aux cœurs des Aleppins, continue à s’enseigner à Alep. Permettez à Zoubeida et à tous les autres professeurs de français soutenus par SOS Chrétiens d’Orient de soutenir le rayonnement de la culture française en Syrie, faites un don.