Actualités

Les Femmes en Noir de Sadad #9

FR - 03/07/2019

La nuit est sombre quand nous entrons dans la maison d’Abir et Tommy Yasji à Sadad. Aussi sombre que l’histoire de cette famille, de ce mari dont on a perdu la trace, de cette femme et de ces enfants plongés dans l’ignorance.

L’histoire de cette famille martyre se déroule en 2014, pendant l’année qui marque la plus grande expansion de l’État islamique sur le territoire syrien. Tommy El Hay est un travailleur consciencieux à la mine de phosphate de Khnefis, près de la ville de Palmyre. L’espoir d’une paix prochaine s’envole quand se répand la rumeur de l’arrivée des djihadistes à Palmyre. Alors que l’évêque de la région fait évacuer les femmes et les enfants, six-cent hommes, pères de famille, ouvriers, tous civils sont encouragés à défendre la mine, sans aucune arme. Quelques semaines plus tard, la rumeur est confirmée, Daesh s’est emparé de Palmyre, les travailleurs fuient avec leur famille.

sos chretiens orient syrie martyr sadadTous les jours, Tommy fait le déplacement à Homs où il occupe temporairement un poste qui le rend malheureux. Sur les encouragements d’un ami musulman, qui lui assure que les hommes en noir sont partis, il revient aux mines de Khnefis. Bien mal lui en a pris, il a été trahi par son ami. Les djihadistes sont toujours là et l’attend dans les mines. L’enfer s’abat sur lui et quatre autres chrétiens dont le Père Jacques Mourad. Ce dernier, grâce à ses relations, s’évade. C’est par lui que Abir et ses trois enfants connaissent la vérité.

L’ambiance de notre soirée change. Abir nous ouvre son cœur, nous ces étrangers venus d’Europe pour aider les chrétiens d’Orient. Ses expressions et ses larmes témoignent du manque profond de l’être aimé.Après sa capture, Tommy est transféré à Raqqa, fief des terroristes puis à Palmyre et enfin à Al Curtain. Mais si l’histoire ne s’arrête pas là, la trace de Tommy oui. Depuis octobre 2015, Abir n’a plus de nouvelles. Tommy est-il mort ? S’est-il convertit ? Les fouilles assidues de nombreuses fosses communes, menées par Abir ne conduisent à aucune conclusion. Le statut de martyr et les aides que l’Etat offrent aux familles lui sont refusés au motif que Tommy peut ne pas être mort.

sos chretiens orient sadad syrieComment vivre cette incertitude quotidienne sans être dévasté ? Elle ne sait plus qui croire. Alors elle prie pour qu’un jour où l’autre, la vérité soit faite. Avec un peu de grain dans la voix, nous lui confions que nous prierons pour elle. Pour qu’elle garde la foi, comme elle l’a toujours fait. Le Père Augustin de la Fraternité Saint-Vincent-Ferrier s’avance alors, lui offre une croix bénie, et nous invite à la prière. Ensemble, nous récitons un « Notre Père » et un « Je vous salue Marie » avec la même simplicité que furent l’accueil et les échanges de cette soirée.

Ces visites aux familles des martyres sont un baume au coeur pour les chrétiens d'Orient car ils ne se sentent pas oubliés. Tout au long de l'année, SOS Chrétiens d'Orient est à leurs côtés grâce à la présence des volontaires. Rejoignez-les en mission pour découvrir leur histoire, leur culture et partager leurs joies et leurs souffrances.

#1 - Les femmes en noir de Sadad : Mayada ne s’habille qu’en noir et se refuse toute nourriture sucrée depuis sept ans.
#2 - Les femmes en noir de Sadad : « Le vrai tombeau des morts, c'est le cœur des vivants. »
#3 - Les femmes en noir de Sadad : « Mon fils ne m’appartient pas, il appartient à Dieu. »
#4 - Les femmes en noir de Sadad : « La dernière information qu’elle détient sur son fils est la vidéo de son enlèvement. »
#5 - Les femmes en noir de Sadad : Une longue période de colère contre Dieu, contre sa foi, contre tout ce qui lui rappelle ses enfants disparus…
#6 - Les femmes en noir de Sadad : « Le temps que les secours arrivent, il se vide de son sang. »
#7 - Les femmes en noir de Sadad : « Il est mort pour la patrie, pour un idéal de vie. »
#8 - Les femmes en noir de Sadad : « En défendant Sadad, il y laissera le vie. »