Actualités

Une présence active et joyeuse auprès des chrétiens d'Orient.

FR - 15/07/2019

Les chrétiens d’Orient sont un exemple édifiant pour les jeunes français qui ont dans le cœur le désir d’aider concrètement. La bravoure de ces familles face à la mort touche et inspireFemmes, enfants, maris ont vécu l'arrivée de Daesh dans leur ville d'origine, l'ont quittée pour rester en vie et garder leur foi. Cinq ans après, émigrer est toujours une possibilité ; pourtant, la plupart d'entre eux désire rester en Irak. Leur grande espérance est le retour de la paix, seule condition pour envisager sereinement l'avenir des chrétiens.

C’est cette réalité que Léa a voulu découvrir en se lançant dans l’aventure SOS Chrétiens d’Orient. Et si déjà, elle était sensibilisée à cette cause par sa rencontre avec Joseph Fadelle, ancien musulman converti et auteur du livre « Le Prix à payer », elle avait de nombreuses questions et une grande soif de connaître la vie des chrétiens d'Irak.

sos chretiens orient volontaire proche orientSa mission de six semaines commence à Erbil où elle y rencontre des nombreuses familles déplacées de la Plaine de Ninive. Ce premier contact la plonge dans la réalité irakienne. Tous ont vécu le déplacement forcé du fait de la progression de Daesh, pour certains dans des conditions très dures. Et pourtant, ils ne se plaignent pas et reçoivent leurs visiteurs avec bienveillance et chaleur. Par ces longues heures passées auprès de ces témoins vivants d’une foi enracinée, elle comprend leurs aspirations, leur vision de la chrétienté et de l'islam au Proche-Orient et en Occident, leur opinion sur l'Irak et sur l'Europe en général.

La deuxième partie de sa mission, « la plus intéressante et stimulante » se poursuit à Bana Sor, à cent kilomètres au nord d'Erbil. Construit en 2007 par d'anciens habitants de Mossoul, ce village de deux cents habitants est un bastion chrétien, entouré de villages musulmans, où le son des cloches alterne avec l'appel à la prière des mosquées toutes proches. 

« Dès mon premier passage à Bana Sor pour un week-end de cohésion, j'ai été conquise par la beauté des lieux ; les collines jaunes ressemblant à des dunes, les petits paradis au bord des rivières, les rues labyrinthiques d'Aqra, la vue panoramique depuis l'église, les montagnes. 

sos chretiens orient irak bana sor

Notre action est très différente de celle d'Erbil tout en répondant au même objectif : comprendre les habitants, être présents pour eux, s'impliquer dans la vie quotidienne, essayer modestement d'améliorer les choses. Dans un village comme celui-ci tout est à faire. La plupart de nos après-midi sont dédiées à des travaux de peinture des commerces du village. Sur les façades grises et brutes en parpaings, les couleurs vives procurent immédiatement un meilleur aspect au lieu. Loin d'être simplement cosmétique, je pense que cette intervention apporte une réelle valeur ajoutée à Bana Sor et à ses habitants. En s'embellissant, le village devient attirant, agréable à vivre, suscite la fierté des habitants et l'intérêt de ses voisins.

La rénovation de l'église d'Aqra représentait le plus gros de notre activité. Perchée sur la montagne et dominant cette grande ville musulmane, l'église prend place dans la partie la plus ancienne, autrefois chrétienne, de la ville. Pillée, abandonnée pendant cinquante ans, puis rouverte par SOS Chrétiens d’Orient, cette église est un symbole fort de la présence chrétienne sur place. Notre action l'est aussi, puisque nous nous y rendons tous les jours à pieds pour travailler. 

Pour ma part, étant en études d'architecture, j'ai pu réaliser le plan de la bâtisse qui permettra aux artisans de travailler plus précisément. J'ai beaucoup apprécié travailler sur cette église, car cela demande des efforts physiques et le résultat est rapidement visible. Nous pouvions voir de jour en jour la pierre apparaître sous l'épaisse couche de plâtre, révélant une beauté toute nouvelle. C'était très enthousiasmant, et je me réjouis à l'idée que dans peu de temps la messe pourra à nouveau être célébrée et que les chrétiens y reviendront.

sos chretiens orient volontaire irak bana sorEnfin, peu avant mon départ, nous avons organisé à Bana Sor un premier événement sportif pour le village, qui fut un réel succès. Les enfants et les jeunes se sont rassemblés en grand nombre – plus que nous espérions ! - autour de trois sports ; volley, foot, et thèque. Il suffit d'un petit élément déclencheur pour fédérer les habitants et apporter un dynamisme nouveau à ce village qui me paraissait jusque-là assez inerte. Pour la première fois, j'ai vu les petites filles s'amuser dehors, et les plus grands jouer au volley sur le terrain remis en état pour l'occasion. Les retours que nous avons eu des jeunes après cette soirée étaient très encourageants. J'espère que cet événement sera le premier d'une longue série.

Cette période, même si elle me semble trop courte, a été une excellente expérience. Je suis renforcée dans l'idée qu'on ne peut apprécier la situation réelle que sur le terrain, et que vivre et travailler au milieu des chrétiens d'Orient est la meilleure solution pour les connaître et les aider. J'ai été touchée par leur accueil et leur gentillesse, leur sympathie à notre égard. Sur un autre plan, la mission m'a ouvert les yeux sur des aspects politiques, économiques, géographiques de l'Irak. Je pense aussi être désormais plus consciente de certaines limites et problématiques actuelles, notamment au niveau de l'activité économique d'une part et des liens entre chrétiens et musulmans d'autre part.

Je suis très heureuse d'avoir eu la chance de me rendre dans tous les lieux d’action de l’association, ainsi que dans des lieux atypiques tels que Mar Matti ou les ruines dans la montagne d'Aqra. J’étais très curieuse de connaître ce pays, et suis ravie d'avoir pu en voir autant en si peu de temps.»

Léa, volontaire en Irak.

sos chretiens orient irak alqosh