Actualités

Une joyeuse tribu syrienne dans un pays enchanteur !

FR - 16/07/2019

Ils sont dix-neuf orphelins, âgés de 5 à 15 ans. Certains n’ont plus de parents, d’autres ont perdu leur père ou leur mère. Tous vivent au couvent Saint-Paul-sur-le-Mur, à Damas.

Pendant l’été, ils participent aux activités manuelles ou culturelles, organisées par différentes associations syriennes. Mais la semaine dernière, une tout autre aventure les attendait à Maaloula.

Cette petite tribu, emmenée par les volontaires de Damas, aidés par ceux de Maaloula, a pu le temps d’un après-midi, s’échapper de l’ambiance damascène…

A ces jeunes syriens, le Père Abdallah, supérieur du monastère Saint-Serge-et-Saint-Bacchus à Maaloula, explique les origines du plus vieux couvent du monde. Alors que l’Angélus chanté en araméen, la langue christique, résonne aux oreilles attentives de cette juvénile marmaille, le Père Abdallah remet à chacun un bracelet-dizainier.

sos chretiens orient maaloula syrie volontaireCoiffés de leur casquette pour combattre le soleil, tous se dirigent vers le canyon. A son débouché, le monastère Sainte Thècle est niché dans le rocher. Selon la tradition historique, Sainte Thècle, vierge romaine, fuyant les soldats de son père, s’est retrouvée coincée devant la montagne. Grâce à ses ferventes prières, la roche s’est ouverte et a laissée entrevoir un petit passage par lequel la Sainte s’est engouffrée. La chapelle la plus haute abrite l’endroit même où la Vierge a dormi pour échapper à ses ravisseurs. De cette chapelle, coule une source dont l’eau fraîche ravive les esprits échauffés par le soleil. Les enfants écoutent avec attention Mina, la plus âgée des orphelins, leur raconter la magnifique histoire de Sainte Thècle.

Redescendant rapidement vers le village, le groupe d’enfants et de volontaires vont à la rencontre du Père Toufik, prêtre grec-melkite catholique de l’église Saint-Georges. Ce prêtre, au teint grisonnant, présent depuis plus de dix-huit ans à Maaloula, a été l’un des derniers à quitter le village lors de l’invasion djihadiste. Mais il a surtout été l’un des premiers à y revenir après sa libération et depuis, il se démène pour ranimer ce village pittoresque perché dans les montagnes. Le Père Toufik explique à son tour l’histoire et les traditions de la célèbre bourgade :

« Le 14 septembre, le jour de la Fête de la Croix, tout le village se pare de ses plus beaux atours : des bûches enflammées mais aussi des pneus embrasés sont lancés depuis le haut des deux montagnes orthodoxes et catholiques. Cet événement, unique au monde et pluri-centenaire, ameute aujourd’hui des milliers de touristes et de curieux. »

sos chretiens orient syrie maaloula volontaire enfantLes orphelins écoutent sagement et attentivement l’histoire féérique narrée par un Père passionné… Mais la nature enfantine reprend rapidement le dessus. Dans un tohu-bohu assourdissant, le goûter disparait en quelques instants ! Rassasiés par ces gâteaux, préparés par les femmes du village, les enfants quittent l’endroit enchanteur pour rejoindre leurs pénates…

L’association souhaite intensifier son aide aux orphelins. Mais sans vous, chers donateurs, nous ne pouvons rien faire.