Actualités

Une expérience formidable et complète au service des chrétiens de Syrie.

FR - 20/07/2019

Maxime 24 ans, est étudiant à Londres. Avant de reprendre ses études en septembre il a choisi d'utiliser intelligemment son temps en partant deux mois en Syrie.

« Que vas-tu faire là-bas ? ». A cette question, avant de partir, j’ai dû apporter une réponse à mon entourage mais aussi à moi-même. Oui, en effet, que vais-je faire là-bas ?

Je suis pris par une envie d’aventure, de service et de réalisation spirituelle. Mais je suis également motivé par un choix somme toute historique. J’ai le sentiment que la France se doit d’assurer une continuité auprès des chrétiens d’Orient, ce qu’elle a fait depuis François 1er et lors notamment de l’intervention de 1860 et du mandat du début du siècle. Je pensais et je pense toujours que la politique française au Proche-Orient a souffert de graves manquements ces dernières années en « laissant sur le carreau » des populations qui étaient attachées à la France. Il était donc logique pour moi d’y aller pour leur apporter mon soutien et leur montrer que nous ne les oublions pas, surtout dans ces moments où ils en ont le plus besoin. »

Pendant ses deux mois de mission, Maxime se voit confier des actions variées dans trois villes différentes, ce qui lui permet de vivre une expérience complète qui sollicite une multitude de compétences.

sos chretiens orient syrie volontaire khabab« A Damas, nous soutenons scolairement les jeunes et apportons un soutien moral aux personnes âgées. A Maaloula, nous participons aux travaux manuels tels que la récolte des abricots, les brulis dans les champs ou les chantiers de reconstruction. A Khabab, nous visitons les familles les plus démunies pour leur apporter le minimum vital et organisons des activités pour les personnes handicapées. Je suis convaincu que vivre des réalités différentes et interagir avec une multitude d’acteurs permet de comprendre d’avantage un pays et son peuple. »

Cette dimension réaliste, qui le mène au contact permanent des Syriens, le confronte à leurs défis quotidiens, liés ou non à la guerre en cours, et l’interroge particulièrement. Aider un vieil homme à grimper aux arbres pour sa récolte, procéder à des donations et partager un repas avec une famille, dont les hommes sont morts ou partis à cause de la guerre, là est le cœur du sujet. « Nous ne sommes pas enfermés dans une bulle, spectateurs de la vie de ces chrétiens. Nous agissons tous les jours au plus proche d’eux, en partageant leur quotidien et en essayant de faire qu’ils puissent vivre sur leur terre. »

sos chretiens orient volontaire krak des chevaliers syrieUne autre partie non moins négligeable de sa mission consiste à vivre intensément les périodes de repos et de cohésion avec les volontaires français et syriens. Il est ainsi amené à participer au pèlerinage de Pentecôte, à coté de Tartous, ou encore à la retraite au monastère de Deir Azeir, situé au nord de la frontière libanaise, avec le père Augustin Aubry, conseiller spirituel de l’association, membre de la Fraternité Saint Vincent Ferrier.

« Ces temps forts culturels et spirituels renforcent les liens entre les volontaires et permettent de découvrir des pans du patrimoine culturel syrien. Pendant ces deux weekends, j’ai ainsi pu visiter trois hauts lieux de l’épopée croisée, la forteresse de Margat, le fort de Chastel Blanc et le formidable Krak des chevaliers.

Mon seul regret ? Ne pas rester plus longtemps ! La vie en communauté est bien réglée, les profils des volontaires sont divers et toujours intéressants, ce qui est, à mon avis, propre à SOS Chrétiens d’Orient et qui apporte une vraie richesse à une expérience déjà hors normes. »

Maxime, volontaire en Syrie.

Viens vivre des expériences incroyables et des aventures inoubliables, rejoins les volontaires en mission.

sos chretiens orient volontaire syrie