Actualités

Novak Djokovic : « Avant d’être sportif, je suis chrétien orthodoxe. »

FR - 16/07/2019

Novak Djokovic vient de remporter son seizième grand chelem au terme d’un match exceptionnel. Le regard tourné vers le ciel, l’index levé, il célèbre sa victoire. Avec plus de soixante-quinze titres, le numéro un mondial de tennis n’en garde pas moins les pieds sur terre car pour lui, être chrétien orthodoxe « est le titre le plus important de ma vie. » En 2011, il reçoit des mains du Patriarche de l’Église orthodoxe serbe, l’ordre de Saint-Sava au premier degré, soit la plus haute distinction de l’Église orthodoxe serbe, pour « son amour envers l’Église et son aide fervente et persistante envers le peuple serbe et les sanctuaires serbes. »

Multimillionnaire grâce aux gains remportés en tournoi, Novak consacre une grande partie de sa fortune à la protection du patrimoine de l’Eglise orthodoxe serbe.

En Serbie, il a notamment participé à la rénovation du monastère de Gracanica, régulièrement attaqué au lance-roquette par les islamistes. Il a offert une piscine à une école dont deux enfants avaient été assassinés parce qu'ils s'étaient baignés dans une rivière voisine, où ils avaient rencontré des islamistes.

Ses dons ont également permis de rénover des édifices religieux, des écoles, des œuvres d’arts dans les pays d’ex-Yougoslavie ; de financer l’achat d’ambulances et des cliniques mobiles pour les chrétiens bloqués dans leurs enclaves. Il aide également les orphelins du Kosovo.

En voyage au Kosovo, l'équipe de SOS Chrétiens d'Orient a pu voir tout le bien qu’il fait aux chrétiens serbes persécutés. « Dans les écoles que nous avons visitées, beaucoup d'enfants le dessinent.

SOS Chrétiens d'Orient est fière de lui avoir offert un livre et un jeu de photos sur le Kosovo, dédicacées par notre amie photographe Katharine Cooper.

Novak Djokovic a réussi l'exploit de détourner l'industrie du sport à des fins vertueuses. Plus il gagne, plus il peut aider les chrétiens du Kosovo ou d'ailleurs !

Je lui adresse mes félicitations pour sa victoire au seizième Grand Chelem. » Benjamin Blanchard, directeur général de SOS Chrétiens d’Orient.

Inspiré de l'article de Aleteia.