UN ATELIER DE COUTURE POUR LES CHRéTIENS DE TRIPOLI

Tripoli est la deuxième ville économique et démographique du Liban. Important théâtre d’affrontements lors de la guerre civile, elle peine à se reconstruire et à se défaire de son sanglant passé.

Pour y remédier, les volontaires SOS Chrétiens d’Orient, en partenariat avec Monseigneur Daher, évêque grec-melkite catholique de Tripoli, et le père Basilius, futur gérant, ont décidé de lancer un projet ambitieux. Il consiste à financer la création d’un atelier de couture pour les chrétiens de Tripoli.

Monseigneur Daher, évêque grec-melkite catholique de Tripoli

Il faut aider les chrétiens de Tripoli, parce que nous avons des tâches à remplir, et un témoignage à rendre. La priorité est d’aider les familles qui n’ont pas d’entrée de fonds en leur donnant du travail pour qu’elles puissent subvenir autant que possible à leurs besoins quotidiens. 

En cette chaude après-midi, les volontaires de l’association rejoignent le père Basilius à l’archevêché grec-melkite catholique de Tripoli pour y visiter le centre qui, à terme, accueillera plusieurs dizaines de couturières. Celles-ci auront comme mission de confectionner des habits religieux pour les communautés chrétiennes du Liban. Le centre sera également utilisé comme lieu d’activités au service des chrétiens qui ont, depuis trop longtemps, et à travers des vagues successives d’exil, fui la ville.

La devanture délabrée, criblée de balles et cachée par les nombreux fils électriques suspendus, laisse encore entrevoir une plaque annonçant l’entrée de l’archevêché. « C’est à la montée des escaliers en colimaçon que nous croisons le père Basilius, qui possède déjà un atelier de couture à Beyrouth. Il nous fait part de sa joie de nous voir et s’enthousiasme de notre profond intérêt pour cet ambitieux projet. » Brandon, volontaire au Liban.

A première vue, l’intérieur s’avère bien mieux conservé que la façade, si ce n’est les multiples réparations à faire en plomberie, électricité et peinture. Le balcon, quant à lui, n’a pas été épargné par la guerre, et partout les impacts de balles témoignent du douloureux passé de l’archevêché

L'étude menée par le père Basilius évoque la somme de 60.125 euros pour équiper complètement l’atelier. SOS Chrétiens d’Orient souhaite participer à hauteur de 30.000 euros à ce projet.

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Tu es majeur ? Le sort des chrétiens d'Orient t'inquiète ? Tu souhaites t'engager auprès des plus démunis qui souffrent de la guerre, de la pauvreté et des persécutions ?

Alors n'hésite plus et engage-toi dès maintenant avec SOS Chrétiens d'Orient pour aller effectuer une mission au Proche-Orient !

Pour cela envoi un mail à volontaires@soschretiensdorient.fr et nous prendrons très vite contact avec toi.

 _________

"Regarder l'autre, l'écouter, lui sourire, s'intéresser à lui, d'après moi, c'est le commencement de l'être humain."

Sœur Emmanuelle,