LA MARAîCHèRE DE NAPOLéON

Des combats particulièrement violents ont eu lieu entre différents groupes armés palestiniens dans le camp d’Ain el Helweh. 

L’exploitation de Napoléon, un maraîcher vivant à proximité, sur la côte ouest du Liban, a subi d’importants dégâts directement liés aux affrontements. Sur 2 250 mètres carrés, Napoléon cultivait des tomates, des concombres et des salades dans ses six serres : le tout en agriculture biologique. Cette année, les récoltes de Napoléon ont diminué de moitié.

Napoléon, maraîcher à Darb es Sim

J’ai passé ma vie à Darb es Sim, j’ai souvent assisté à des combats entre factions palestiniennes dans le camp voisin d’Ain el Helweh. Mais ceux de cet été, qui ont duré trois semaines, étaient les plus violents. Ma famille et moi avons dû rester cachés. 

La baisse des récoltes n’est pas liée à une quelconque sécheresse ou à de trop fortes pluies : l’exploitation de Napoléon est située à Darb es Sim, à proximité du plus grand camp palestinien au Liban, celui d’Ain el Helweh. Les dégâts collatéraux des luttes islamistes dans le camp sont majeurs. Des éclats de roquettes sont tombés sur la propriété de Napoléon.

La plus haute de ses serres, qu’il nomme « la chapelle », a été endommagée.Les travaux pour remettre en état le toit mesurant quarante-deux mètres sur neuf se sont élevés à 900 euros, soit 2,38 euros le mètre carré. L’association lui a également financé l'achat d'un moteur l’aidant à puiser l’eau d’un puits, qui lui permet dorénavant d’irriguer ses terres.

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Tu es majeur ? Le sort des chrétiens d'Orient t'inquiète ? Tu souhaites t'engager auprès des plus démunis qui souffrent de la guerre, de la pauvreté et des persécutions ?

Alors n'hésite plus et engage-toi dès maintenant avec SOS Chrétiens d'Orient pour aller effectuer une mission au Proche-Orient !

Pour cela envoi un mail à volontaires@soschretiensdorient.fr et nous prendrons très vite contact avec toi.

 _________

"Regarder l'autre, l'écouter, lui sourire, s'intéresser à lui, d'après moi, c'est le commencement de l'être humain."

Sœur Emmanuelle,