Nos actions en Egypte

L’Égypte regroupe la plus importante population chrétienne du Proche-Orient !

 

Les chrétiens coptes (pour la plupart orthodoxes) sont les égyptiens de souche convertis au christianisme dès le Ier siècle par les missions évangéliques de Saint-Marc.

 

Depuis le VIIème siècle, les populations chrétiennes d'Egypte subissent des cycles de persécutions et puis de calmes relatifs. En 2011, dans le sillage de la "Révolution Égyptienne", les actes anti-chrétiens se sont multipliés :  attentats, emprisonnements, meurtres, vandalismes, pillages, discriminations etc. l’horreur progresse lentement mais sûrement.

 

Persécutions et pauvreté extrême sont aussi le lot quotidien des Égyptiens vivant dans les banlieues des grandes villes du pays, en Haute Egypte et dans le Sinaï où sévit désormais l'Organisation État islamique. 

 

C'est dans ce contexte que SOS Chrétiens d’Orient apporte une réponse d’urgence et développe des projets de soutien social et économique.

Marchant sur les traces de Sœur Emmanuelle en Égypte, la mission de SOS Chrétiens d'Orient s’installe au Caire, à Ezbet-El-Nakhl, bidonville des chiffonniers, à Alexandrie et prévoit d'ouvrir prochainement un centre d'action sociale en Haute-Égypte. 

 

Distributions de matériels, de vêtements, cours de Français, visites aux familles, aide aux orphelins, aux personnes en situation de handicap et aux plus démunis sont donc le lot des volontaires de SOS chrétiens d'Orient en Egypte, une terre à jamais marquée par le passage de la Sainte Famille et la ferveur des premiers chrétiens.

Cliquez sur les points de la carte pour voir la description de nos différentes missions menées en Egypte

Carte des missions

Urgence : sauver l’histoire et le patrimoine Copte

sos chretiens orient Egypte

Encore aujourd’hui, les chrétiens d’Égypte sont victimes d’exactions, d’agressions, de profanations d’églises, de ségrégation…  Et pourtant, les coptes constituent la communauté chré...

En chiffres

15 Volontaires sur place

48 Projets en cours

22 Projets réalisés

5 lieux de missions

Les projets en cours

<

29/03/19

Urgence : sauver l’histoire et le patrimoine Copte

Encore aujourd’hui, les chrétiens d’Égypte sont victimes d’exactions, d’agressions, de profanations d’églises, de ségrégation…  Et pourtant, les coptes constituent la communauté chrétienne la plus importante du Proche-Orient : selon les sources, ils seraient un peu plus de quinze millions, soit entre 15 et 18% de la population égyptienne. Aujourd’hui, il est souvent difficile pour eux de construire de nouvelles églises et de rénover les anciennes. Cependant, les coptes ne désespèrent pas d’un avenir meilleur et restent fiers de leur héritage.

C’est dans cette dynamique qu’il y a un an environ, dans l’enceinte du monastère Saint Bishoy au cœur du Wadi Natrun, a été construit un complexe autour de la Bibliothèque Papale Centrale Copte.

Ce site de plus de quatre mille mètres carrés est un véritable lieu dédié à la richesse spirituelle, culturelle et artistique copte ! Il contient entre autre un musée, un auditorium extérieur, des logements pour les hôtes, une église, des salles de conservation…

26/02/19

Une lueur d'espoir pour l'hôpital du bidonville

Au sud du Caire, le bidonville du 15 Mai à Helwan compte 5.000 habitants, des chiffonniers de confession copte-orthodoxe en majorité.

Les conditions de vie y sont extrêmement précaires. Il n’y a qu’un seul tuyau d’eau pour toute la ville, l’électricité volée au souk voisin est ramenée jusqu’au bidonville par des installations électriques très rudimentaires. Les sept-cent cinquante familles s’entassent dans des logements étroits. Autour de ces habitations, les enfants des chiffonniers, sans chaussures, jouent dans les tas de déchets et d’ordures qui s’accumulent.

11/02/19

Un minibus pour les chiffonniers d'Ezbet el-Nakhl

Le quartier d’Ezbet el-Nakhl, situé au nord du Caire, est l’un des plus pauvres de la capitale égyptienne. Un peu plus d’un million de personnes y vivent dans des appartements étroits et précaires. Ce sont en grande majorité des chrétiens venus du sud de l’Égypte, avec l’espoir d’y trouver du travail et une vie meilleure.

Dans ce quartier aux rues en terre jonchées de déchets, vivent une trentaine d’handicapés. Tous les jours, certains guettent l’arrivée du prochain visiteur avec impatience. Mais la plupart passe leur temps à se morfondre, assis dans un coin de la pièce. Quelques jours dans la semaine, ils peuvent s’échapper de ce dur quotidien en participant à des activités de tissage et de bricolage au centre Salam. Ils s’y rendent en minibus, une sorte de caisse à savon vétuste et peu sécurisée.

9/01/19

Luttez contre l'insécurité alimentaire

Dans les villages isolés de El Gouira et El Bangar et bidonvilles du Caire majoritairement chrétiens, les familles s’entassent dans des petites maisons, souvent faites de taules, ou de petits appartements comme à Matarya. Les conditions de vie y sont rudimentaires et les besoins alimentaires urgents spécialement pour les enfants en bas-âge. L’hiver vient et avec lui un froid saisissant.

7/11/18

Un enfant, une vie, une mission

Ezbet el-Nakhl est ce que l’on peut appeler un « bidonville ». Un quartier fait de bâtiments construits à la va vite et de cabanes de tôles pour accueillir les nombreuses familles chrétiennes pauvres venues du sud de l’Égypte en quête de travail et d’une meilleure vie.

Parmi les plus d’un million d’habitants, beaucoup sont des chiffonniers, des zabbalines qui arpentent la capitale-mégalopole du Caire de la tombée de la nuit jusqu’au petit matin à la recherche de tous les déchets susceptibles d’être ramassés, transportés, triés, recyclés etc…

Ces chiffonniers ont été connus grâce à la formidable action de Sœur Emmanuelle ! A leurs côtés pendant plus de 20 ans, elle a alerté l’opinion publique Française et internationale sur leurs conditions de vie, leurs difficultés et leurs persécutions… Et c’est en s’inscrivant dans cet œuvre, que SOS chrétiens d’Orient a depuis juin repris le flambeau en s’installant directement au cœur d’Ezbet el-Nakhl.

6/09/18

Redonner aux morts une sépulture décente

Communauté en perte de vitesse à cause des émigrations massives des années 50 puis des autres décennies jusqu’à nos jours, les arméniens catholiques sont aujourd’hui quelques milliers dans toute l’Égypte mais peuvent compter sur leur évêque, Monseigneur Krikor Koussa, un arménien originaire d’Alep, qui se bat tous les jours que Dieu fait pour protéger sa communauté et ses biens ainsi que développer les activités de son église.

Monseigneur Koussa, véritable « bourreau de travail » comme l’aime le surnommer ses paroissiens ne s’arrête pas là et continue ses tournées à travers toute l’Égypte, participe à tous les synodes, visitent les malades et les personnes âgées et rempli auprès des volontaires de SOS Chrétiens d’Orient en Égypte, le rôle d’aumônier !

Ainsi, c’est tout naturellement que les volontaires se sont rendus au cimetière arménien catholique du Caire, implanté à deux pas de l’Église suspendue et des vestiges des premières églises du Vieux-Caire. Et qu’elle fut leur découverte !

4/09/18

Abandonnés et isolés, les handicapés attendent votre aide

Une grande pièce à la peinture défraîchie, quelques banquettes en bois, une image de la Vierge et des corps allongés, à même le sol, c’est là que s’entassent une trentaine de personnes handicapées. En plein cœur du quartier chiffonnier d’Ezbet el-Nakhl, deux sœurs coptes orthodoxes de la congrégation des filles de Marie, Maria et Maguida, ont consacré leurs vies à s’occuper d’eux, et cela sans presque aucun moyen.

Ainsi, les conditions sanitaires et d’hygiènes sont bien loin de nos standards européens...

L’odeur se dégageant de l’endroit est parfois nauséabonde (égout qui reflue, déchets en stagnation, urine...).

Certains dorment par terre, d’autres, trop violents, sont enfermés dans le noir, dans une salle à part, les mains liées. Abandonnés à la naissance, ils ne reçoivent absolument aucune visite sauf peut-être quelques-uns à Noël.

13/04/18

Constuire une école pour les enfants du Caire

Bienvenue dans le labyrinthe insalubre de ruelles en terre battue, déformées par le passage des charrettes d'immondices. Vous êtes au Caire, à Ezbet El Nakhl. Ici, les chiffonniers vivent parmi les ordures de générations en générations. Les enfants ne font pas exception et suivent leurs parents toute la journée dans les amas de déchets. Ils jouent sur ces tas d’ordures putréfiés, où grouillent les rats et les microbes.

14/02/18

Développement économique d'un bidonville

Ezbeth Al Nakhl est un bidonville au Caire. Dans ce lieu, les déchets et les immondices s’accumulent jusqu’au ciel. L’atmosphère est lourde et l’odeur nauséabonde. Parmi les ordures, vivent, mangent et dorment plus de 5.000 chiffonniers.

>