Nos actions en Irak

Après une première mission humanitaire en Syrie à Noël 2013, une équipe de volontaires s’envole pour l’Irak, en avril 2014, pour fêter la résurrection du Christ avec les chrétiens irakiens. De ce voyage inaugural qui les fait sillonner le Kurdistan irakien et la plaine de Ninive, ils saisissent déjà l’importance que revêt la présence de jeunes français auprès des chrétiens d'Orient.

 

Dans la nuit du 6 août 2014, 55.000 personnes fuient Qaraqosh pour sauver leur vie. La plaine de Ninive vient de tomber aux mains de l’organisation État islamique. En moins de 72 heures, une équipe de SOS Chrétiens d'Orient s'envole pour Erbil où environ 80.000 chrétiens déplacés, privés de leurs biens et parfois séparés de leurs familles, s’entassent sous un soleil de plomb, par plus de 40°C à l’ombre. Les problèmes logistiques d’approvisionnement en eau et en électricité deviennent inquiétants. Dès l’ouverture du camp d’Ankawa Mall, à la périphérie d’Erbil, SOS Chrétiens d’Orient organise la distribution d’eau potable et de colis alimentaires.

 

En août 2014, une mission permanente est ouverte dans la capitale pour assister les familles de déplacés et les familles des communautés locales défavorisées.

Au vue des besoins identifiés, trois niveaux d'actions sont immédiatement mis en place :

  • L'évolution de la situation est rapide, aussi l'association travaille sur un large éventail d'actions d'urgence : distributions de couvertures, de cuisinières, de denrées alimentaires, de vêtements... Face à un quotidien extrêmement pesant pour les réfugiés, des activités sportives ou culturelles sont organisées quotidiennement : pour les plus jeunes, chorégraphies et activités manuelles ; pour les adolescents, tournois de balle aux pieds et de balle à la volée ; pour les plus âgés, tournois de backgammon ou de dominos.

  • Les projets structurels répondent aux besoins à moyen terme. Ainsi, l’association procède à la construction d'un système de purification de l’eau, de poulaillers et de jardins, de cuisines collectives, de centres afin que les réfugiés puissent se resocialiser.

  • L'association mène également des projets sur le long terme au cœur des communautés chrétiennes d'Irak. Ils concernent l'éducation, avec des constructions d'écoles ou l’organisation de cours de français par des volontaires. L'association fournit également des cabines médicales, reconstruit des cliniques et distribue des médicaments. Enfin, SOS Chrétiens d'Orient s'investit dans la reconstruction des logements détruits par la guerre.

 

En octobre 2016, les villages chrétiens de la plaine de Ninive sont enfin libérés, mais il ne reste que des fantômes : les maisons ont été brûlées, bombardées, dévastées, les églises profanées. Les murs encore debout sont tagués d’inscriptions de propagande laissées par Daech. 

 

Ce terrible passé ne sera jamais oublié, mais aujourd'hui ces familles regardent résolument vers l'avenir

 

En 2018, l’enjeu de la mission Irak est de poursuivre l'aide au retour des familles dans leurs villages récemment libérés. La mission a lancé plusieurs programmes de reconstruction de maisons dans les villages chrétiens de la plaine de Ninive. Mais il reste beaucoup à faire. Aujourd’hui, l’avenir de l’Irak est entre vos mains. Aidez les chrétiens à transformer leur Espérance en réalité.

Cliquez sur les points de la carte pour voir la description de nos différentes missions menées en Irak

Carte des missions

Les pierres précieuses d’Aqra.

sos chretiens orient Irak

Après avoir subi de nombreuses attaques armées et bombardements, après avoir enduré l’exil, vécu des angoisses et essuyé des pertes matérielles et humaines, causés par l’organisation Etat...

En chiffres

13 Volontaires sur place

7 Projets en cours

200 Projets réalisés

4 lieux de missions

Les projets en cours

<

2/12/19

Les pierres précieuses d’Aqra.

Après avoir subi de nombreuses attaques armées et bombardements, après avoir enduré l’exil, vécu des angoisses et essuyé des pertes matérielles et humaines, causés par l’organisation Etat islamique, les chrétiens d’Irak doivent aujourd’hui vivre avec leur seul bien le plus précieux : leur foi.

Dès le prise de la Plaine de Ninive par les djihadistes, en août 2014, les volontaires se sont donnés corps et âmes pour les familles décimées et isolées, priant à leur côté, dans l’espoir que, malgré les souvenirs amers et une croix saignante gravée au fond du cœur, elles vivront à nouveau.

Plusieurs chantiers de rénovation d’églises, de chapelles, de presbytères ont été entrepris par la mission, afin d’offrir aux chrétiens des lieux adaptés au recueillement et à la prière. Ces lieux spirituels et d’espérance sont sacrés à leurs yeux car ils font partis de leur héritage historique et patrimonial. Une pierre angulaire et une ancre dans leur périple.

2/10/19

Les Irakiens veulent reconstruire la Plaine de Ninive

Maintenant que le conflit armé contre l’organisation État islamique est passé, bien que le danger que cela reparte plane toujours, les chrétiens d’Irak tentent de lutter face à un nouvel ennemi : la pauvreté.

Avec nos volontaires partis en Irak, l’association épaule ces familles chrétiennes qui ont tout perdu avec l’avancée des islamistes et les aide à se relever et à avoir une vie meilleure. Ces familles ont besoin de retrouver un emploi pour vivre et non simplement survivre. Ils doivent nourrir leurs enfants et préparer leur futur en les inscrivant dans une école.

6/03/19

L'appel des ruines

La guerre s’éloigne peu à peu des mémoires mais une bataille commence. L’horreur est toujours inscrite à l’encre rouge sur les cœurs. Les pages d’histoire de Qaraqosh, de Karemless et Bartella dans la Plaine de Ninive s’écrivent avec le sang. Les lieux de vie en ruines fleurissent comme un parterre de fleurs. La reconstruction de ces maisons fantômes trouées de part en part prendra des années. Mais dès maintenant, les chrétiens d’Orient peuvent retrouver la chaleur d’un foyer sur les terres de leurs pères. Tout dépend de votre action.

18/02/19

Le Printemps de la Sapna

La vallée de la Sapna, située au nord du Kurdistan irakien, encaissée entre deux chaînes montagneuses, la Gara à l’Ouest et la Matina au Nord, domine la frontière avec La Turquie.

C’est de Turquie justement que viennent les chrétiens de cette vallée, lorsqu’entre 1895 et 1925, ils ont dû prendre le chemin de l’exil pour fuir les génocides assyro-chaldéen, orchestrés par le Sultan Abdülhamid II ; puis, perpétués par les « jeunes Turcs » qui avaient pris le pouvoir à la tête de l’Empire Ottoman. Ce djihâd avait trouvé des auxiliaires zélés parmi les régiments ottomans, mais aussi, les milices kurdes.

Aujourd’hui disséminées dans de petits villages de montagne, ces fragiles communautés chrétiennes se débattent pour survivre entre démographie et droit du sol défavorables, manque d’accès à l’eau pour leurs cultures, absence de services et de soins, absence de perspectives économiques et sociales, vétusté de l’habitat, isolement, désarroi devant autant d’indifférence.

21/11/18

Pour les artisans de Bartella

Le 6 août 2014 la ville de Bartella, ville voisine de Qaraqosh, se trouvant au coeur de la Plaine de Ninive, tombe aux mains de l'État islamique. Avec elle, c'est plus de 80.000 personnes qui fuient leur terre natale berceau du christianisme.

Durant trois ans, les habitants de ces villes tentent de survivre comme ils le peuvent. Certains quittent le pays pendant que d'autres trouvent refuge dans les villes du Kurdistan Irakien avec l'espoir de retourner un jour dans leurs villes et villages...

En octobre 2017 le miracle se produit ! Les villes de Qaraqosh, Karamless et Bartella sont reprises par les forces de libération Irakiennes soutenues par la coalition. Arrivée sur les lieux, les Irakiens bien qu'heureux de retrouver leurs maisons, leur vie d'avant, ne peuvent que constater avec horreur les dégats causés par la guerre.

Tout est à reconstruire... Seulement impossible pour ces familles qui n'ont plus que des ruines pour vivre, espérer se reconstruire sans argent. Dans l'impossibilité d'avoir accès à des prêts d'État ou des banques, ces populations bien que remplies d'espoir sont dans l'impasse. 

28/06/18

Opération renaissance Ninive

En août 2014, la plaine de Ninive tombe aux mains de l’Organisation État islamique provoquant un exode massif des chrétiens vers le Kurdistan d’Irak. SOS Chrétiens d’Orient est présente auprès des 120.000 chrétiens déplacés dans cette région depuis juillet 2014. 

En 2017, les forces irakiennes et kurdes soutenues par la coalition internationale libèrent les villages de la plaine de Ninive. De nombreuses maisons, magasins, terrains sont totalement détruits ou ravagés par la violence de l’Organisation État islamique.

28/11/17

Développement économique de Teleskuf

Teleskuf, situé à trente kilomètres de Mossoul, a subi de lourds dégâts en 2014 à la suite du passage de Daech. Les stigmates de l'horreur terroriste sont encore présents dans ces rues, mais la vie est plus forte. Les familles sont revenues vivre chez elles, pour reconstruire leur ville. Leur volonté est sans faille. Néanmoins ils ont besoin de votre aide pour relancer l'activité économique.

 

28/11/17

Soutenez les familles isolées

Depuis le 6 août 2014, des dizaines de milliers de familles s'étaient réfugiées à Erbil, au Kurdistan, pour fuir l’horreur de la guerre. Depuis trois ans, les volontaires de SOS Chrétiens d'Orient ont visité plus de huit mille foyers en Irak, pour leur apporter une aide matérielle et une présence bienveillante.

Depuis la libération des villages chrétiens de la Plaine de Ninive, de nombreuses familles sont rentrées chez elles. Mais beaucoup attendent encore. C'est pourquoi notre action doit continuer jour après jour.

>