Nos actions en Jordanie

A l’arrivée de Daech, un grand nombre de chrétiens irakiens a fui la plaine de Ninive en Irak et s’est réfugié en Jordanie, entre août et novembre 2014. Malheureusement, depuis, le flux des réfugiés ne s'est pas tari. A la frontière syrienne, le camp de Zaatari, considéré comme la quatrième ville de Jordanie, pose des défis considérables et exerce une forte pression économique et sociale sur le pays entier. Le Royaume Hachémite est arrivé à sa capacité maximale d’accueil, comme l’a attesté le roi Abdallah II devant l’Assemblée générale des Nations Unies, en septembre 2015.

 

En avril 2015, SOS Chrétiens d'Orient effectue une première mission de reconnaissance en Jordanie. Les besoins ayant été vérifiés, la mission est lancée le 1er août 2015 avec une petite équipe.

 

La Jordanie compte à ce jour 12.300 réfugiés chrétiens irakiens, qui vivent la plupart du temps dans des appartements déserts, au mobilier sommaire ou inexistant. Ils ont perdu leurs repères, leurs biens et parfois des membres de leur famille. Même s'ils reçoivent déjà des aides, ces réfugiés, installés dans les quartiers populaires de la capitale (Marqa, Ashrafiah, Al Hashimi…) ont des besoins urgents auxquels SOS Chrétiens d’Orient a décidé de répondre.

 

Les volontaires visitent quotidiennement les familles les plus isolées, répondent à leurs besoins en matière de nourriture, santé, vie quotidienne, pour lutter contre l'inaction des réfugiés de tous âges. Ils organisent des activités et une scolarité suivie pour les enfants, et imaginent diverses activités pour les adultes : cours de cuisine, cours de français, jeux de société, jardinage...

 

Depuis 2015, 169 volontaires se sont relayés dans les quatre antennes jordaniennes. Plus de mille familles ont été évaluées depuis l’ouverture de la mission et trois SOS Café se sont créés. Hebdomadairement, ces derniers permettent aux petits et aux grands de se retrouver pour quelques heures de détente, discussion, jeux de cartes et dominos autour d’une traditionnelle tasse de thé, café ou jus de fruit.

 

L’association investit dans le développement économique de Smakieh, dernier village chrétien de Jordanie en construisant une station de purification de l’eau, une unité de fabrication de fromages, un salon de coiffure. L'association finance également un élevage de cochons et la mise en place de clôtures pour des champs d’oliviers.

Cliquez sur les points de la carte pour voir la description de nos différentes missions menées en Jordanie

Carte des missions

COURIR POUR LES CHRéTIENS D'ORIENT LORS DU SEMI MARATHON DE PARIS

sos chretiens orient Jordanie

Le 5 mars 2017, participez au Semi-Marathon pour les chrétiens d’Orient ! Pour la seconde année consécutive, de jeunes entrepreneurs constituent une équipe de coureurs pour les chrétiens d’Orient au Semi-Marathon de Paris, au profit de trois associations: l’Aide à l’Eglise en Détresse, l’Ordre de Malte France et SOS Chrétiens d’Orient. L’objectif de cette opération est double : - Alerter l’opinion sur la condition des chrétiens au Moyen et au Proche-Orient - Lever des fonds pour financer plusieurs projets sur le terrain, au profit d’associations défendant cette cause. N’attendez pas pour vous inscrire ! Franchissez le pas : www.semiparischdo.com  

En chiffres

Aucun volontaire

2 Projets en cours

20 Projets réalisés

1 Lieu de mission

Les projets en cours

<

18/06/18

Votre don combat la faim

Depuis plus de sept ans, l’Irak et la Syrie ont plongé dans l’obscurité du fanatisme. Ses habitants, pour la plupart chrétiens, ont alors fui leurs villages, se voyant obliger de se réfugier au Liban ou en Jordanie pour échapper à la terreur, aux persécutions et aux humiliations.

Face à cette catastrophe humanitaire et migratoire, une aide immense en nourriture mais aussi en matériel médical doit être apportée à ces familles de réfugiés chrétiens.

objectif : 3500 €

0%

1/02/18

La scolarisation des enfants, notre priorité

L’école porte le germe de l’avenir des communautés chrétiennes, mais aujourd’hui, la situation scolaire est souvent critique pour les jeunes réfugiés irakiens n’ayant pas accès au système scolaire gouvernemental jordanien et dont les parents n’ont pas les moyens d’offrir l’inscription dans les écoles du Patriarcat latin de Jérusalem. La déscolarisation forcée est un aboutissement très fréquent. 

Quel avenir est promis à ces jeunes déscolarisés dont les parents ont fui le pays avec pour seules ressources de maigres économies insuffisantes ? L’éducation est l’une des priorités tant des communautés chrétiennes d’Orient que de notre association. 

objectif : 10000 €

1%
>