RELANCER LA VITICULTURE à MAALOULA

Délaissées depuis une quarantaine d’années, les cultures du raisin et du sumac à Maaloula sont absolument nécessaires au développement économique du village.

Le retour des habitants s’accélérant, SOS Chrétiens d’Orient poursuit son aide aux Maaloulites en leur fournissant une activité, source de revenu sur le long terme. Pour cent quinze familles, 5 000 m² de vignes, de sumac ou de ces deux cultures pérennes, produisant des fruits pendant des dizaines d’années, seront replantées.

Julien, chargé des projets agricoles

Ce projet a permis à de nombreux habitants de retrouver le plaisir de travailler la terre de leurs aïeux.

Le projet est de financer la totalité des travaux agricoles à effectuer pendant les cinq ans à venir : plantation des pieds, labours, arrosage et taille des pieds…

A terme, les agriculteurs seront auto-suffisants financièrement et dégageront même des bénéfices de ces cultures.

En automne 2017, la totalité des parcelles a été labourée. Le forage des trous pour les futures plantations a été effectué en mars-avril 2018. Ce début d'année très sec, à cause du manque d'eau de pluie, a repoussé jusque début mai la plantation des pieds de vignes et de sumac.

Grâce à votre générosité, nous avons réuni les 29 000 € nécessaires pour financer les premières étapes du projet. Maaloula vous remercie !

Cependant, nous avons encore besoin de vous ! Pour mener ce projet à terme, nous devons encore réunir 120 000 € !

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Tu es majeur ? Le sort des chrétiens d'Orient t'inquiète ? Tu souhaites t'engager auprès des plus démunis qui souffrent de la guerre, de la pauvreté et des persécutions ?

Alors n'hésite plus et engage-toi dès maintenant avec SOS Chrétiens d'Orient pour aller effectuer une mission au Proche-Orient !

Pour cela envoi un mail à volontaires@soschretiensdorient.fr et nous prendrons très vite contact avec toi.

 _________

"Regarder l'autre, l'écouter, lui sourire, s'intéresser à lui, d'après moi, c'est le commencement de l'être humain."

Sœur Emmanuelle,