LE SILENCE TUE MHARDEH, VOTRE ACTION LA SAUVERA

Mhardeh. Depuis sept ans, 20.000 chrétiens de ce village sont sous le feu nourri des terroristes du HTS (Harakat Tahrir el Sham). Jours après jours, les roquettes et le bombes, tirées au hasard, pleuvent du ciel emportant avec elles un morceau de l’âme du village. Ils ont refusé de voir leurs terres tomber entre les mains des islamistes, ils en paient le prix fort. Cent-soixante de ses fils sont déjà morts au combat.

Aucun média ne parle d’eux et pourtant ils luttent pour survivre. Un combat de tous les instants qui a déjà emporté les vies de nombreux jeunes martyrs. Tant de jeunes qui, comme vous, avaient des ambitions, des rêves, un avenir... « Il n’avait que 16 ans ! Un tireur d’élite, un tir ajusté, une vie perdue, une famille brisée. » Il en est qui ne connaisse que la mort et qui ne croit plus en l'amour et pourtant, ils ne se rendent pas compte qu'ils en sont le plus beau témoignage... « Voici, les ténèbres couvrent la terre, Et l'obscurité les peuples. » (Esaïe 60 :2)

Je me sens happé par la cendre qui s’écoule de mes doigts. Les grains s’écrasent bruyamment sur le sol. Un voile noir obscurcit ma vision. Je me laisse tomber face contre terre. Je ne ressens rien, tout est parti en fumée. Il est 2h00 du matin, je me réveille, je suis à Mhardeh… et pourtant non, je n’y suis pas. Je suis en France, mais mon esprit est resté là-bas.

La terre vient de trembler. Ce n’est pas un séisme ou un autre phénomène naturel qui en est la cause. Non, c’est un missile qui a explosé à moins d’une centaine de mètres de la maison de monsieur Simon, chef de la Défense nationale de Mhardeh. À chaque impact, une déflagration secoue les murs. Les familles sont calfeutrées tandis qu’au-dehors les engins de mort continuent de tomber. Un, deux, trois puis quatre obus éclatent aux alentours. Les cibles ne sont pas des points militaires, ce sont les habitations, les commerces, les rues passantes, les églises. Et les civils, bien sûr.

Pour protéger leurs maisons et leurs vies face à la barbarie djihadiste, les pères et leurs fils ont fait le coup de feu, côte à côte. Civils, équipés par l’armée, ils ont rejoint la Défense nationale qui regroupe l’ensemble des unités de défense locales. D’autres sont devenus casques rouges dans la brigade de secours de la ville. Mois après mois, ces combattants chrétiens repoussent les vagues islamistes. A leur tête, Monsieur Simon ancien entrepreneur à succès qui a décidé de consacrer sa fortune et son énergie pour la défense de son village et de sa foi. Aujourd’hui, sa tête est mise à prix par les islamistes.

Pour tenir, les chrétiens de Mhardeh ont besoin de toute notre aide, dès maintenant. Tandis que la majorité des hommes sont mobilisés pour protéger la ville, les champs sont abandonnés et les commerces tournent au ralenti. Nous prévoyons dès à présent de renforcer notre soutien à la population locale.

Malheureusement, notre budget est plus que serré. Pour remplir nos premiers objectifs, nous avons besoin de vous maintenant.SOS Chrétiens d’Orient vous propose de venir en aide aux habitants de Mhardeh à travers trois axes très concrets :

• Apporter une aide alimentaire et des vêtements pour les familles pauvres de la ville ;

• Financer du matériel médical pour l’hôpital et la reconstruction de sa partie Urgence ;

• Donner un soutien financier aux familles ayant perdu un proche aux combats.

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Le volontariat est un engagement d’une durée définie. Le volontaire s’engage dans une mission au service des autres. Pour être volontaire chez SOS Chrétiens d'Orient il faut :

- avoir plus de 18 ans

- partir minimum 1 mois

- être en bonne forme physique

- avoir l'accord parental pour un éventuel départ

"Je vous demande d’être révolutionnaires. Ayez le courage d’aller à contre-courant. Et ayez aussi le courage d’être heureux ! "

Pape François,

28 juillet, discours aux volontaires des JMJ, Rio de Janeiro.