UNE RENTRéE POUR LES ORPHELINS DE SAINT-PAUL ?

En Orient comme en Occident, la rentrée est là. Les écoliers reprennent le chemin des salles de classe ou, pour certains, découvrent cette nouvelle aventure.

En France, les parents peinent à trouver les bonnes fournitures qui figurent sur les longues listes envoyées par les enseignants. Pour les Syriens, la situation est bien différente. Les familles n’ont souvent pas les moyens d’acheter un modeste cahier pour permettre à leurs enfants de suivre les cours.

Entre les murs de l’orphelinat grec-catholique de Damas, des enfants privés de leur papa et de leur maman par la guerre et, parfois, profondément abîmés dans leur âme, trouvent un refuge salutaire.

Sœur Nouhad, supérieure du couvent Saint-Paul-sur-les-Murs de Damas.

Des orphelins vivent parmi nous à cause de la guerre. Ils sont actuellement vingt-sept. Leurs âges varient entre cinq et dix-sept ans. La majorité a perdu un des parents et quatre n’ont ni mère ni père. Ils sont adorables ces enfants. Nous essayons d’être une famille pour eux et, grâce à Dieu, ils s’épanouissent ici.

Nous avons besoin de vous pour acquérir du matériel scolaire pour la rentrée. Votre soutien nous soulage. Ayez la gentillesse, si vous le pouvez chers amis français.

Chaque semaine, les volontaires de SOS Chrétiens d’Orient empruntent « la rue droite citée » dans les Actes des Apôtres pour rejoindre l’orphelinat de Mar Boulos à Damas. A leur arrivée, les enfants accourent, joyeux de retrouver les Français au cœur rouge. Ils leur confient leurs rêves.

Eux que la guerre a touché en plein cœur, en emportant leurs parents, sont remplis de projets et d’optimisme. Parfois, l’un d’eux fond en larmes. Sans mots pour les réconforter, les volontaires se contentent d’être présents, témoins silencieux des lourds sévices endurés par ces enfants.

« Je me souviens des petites têtes brunes de Marie et d’Aya se cachant derrière ses cheveux. Mais j’ai été marquée surtout par leurs regards éteints et par leur silence lorsqu’elles sont arrivées la première fois à l’orphelinat.

Quel soulagement de retrouver ces deux jeunes filles, quelques semaines plus tard, riant aux éclats au milieu des enfants ! Elles participent avec énergie aux activités et se montrent soucieuses des plus jeunes, preuve que, malgré les traumatismes de la guerre, elles ont pu trouver en ce lieu suffisamment de ressources pour s’ouvrir aux autres et reprendre goût à la vie, »confie Baudouin, volontaire en Syrie.

En plus des activités hebdomadaires organisées par les volontaires, SOS Chrétiens d’Orient souhaite apporter son soutien aux orphelins de Mar Boulos.

Avec 38 €, nous offrons à un enfant cinq stylos, trois cahiers, un cartable, une trousse, un livre, une tenue de sport et une blouse.

Avec un peu plus de 1 000 €, nous équipons ainsi pour la rentrée tous les petits de l’orphelinat Saint-Paul ou d’une autre institution que soutient SOS Chrétiens d’Orient.

Et si votre générosité répond largement à notre appel, nous pourrons aider encore d’autres enfants sans famille, d’autres orphelinats et d’autres écoles. Nous avons une liste longue comme le bras d’établissements qui ont besoin de notre appui.

Votre don est précieux pour permettre aux enfants à se former pour leur avenir !

AIDEZ-NOUS ICI À LES AIDER LÀ-BAS

DEVIENS VOLONTAIRE !

Tu es majeur ? Le sort des chrétiens d'Orient t'inquiète ? Tu souhaites t'engager auprès des plus démunis qui souffrent de la guerre, de la pauvreté et des persécutions ?

Alors n'hésite plus et engage-toi dès maintenant avec SOS Chrétiens d'Orient pour aller effectuer une mission au Proche-Orient !

Pour cela envoi un mail à volontaires@soschretiensdorient.fr et nous prendrons très vite contact avec toi.

 _________

"Regarder l'autre, l'écouter, lui sourire, s'intéresser à lui, d'après moi, c'est le commencement de l'être humain."

Sœur Emmanuelle,